Une instit valaisanne de 37 ans et son mari cordonnier de 40 ans, partis à pied le 15 août 1942 du village de Chandolin pour nourrir leur bétail dans les montagnes, ne rentreront jamais, laissant sept orphelins derrière eux. Il faudra attendre 2017 pour que le glacier recrache leurs corps enlacés, avec sac à dos, bouteille, livre, et même un petit bouquet de fleurs… Le petit bouquet de fleurs m’a tué, je suis trop fleur bleue
A (ré)écouter dans « Le piège de cristal, l’archéologie révélée par la fonte des glaciers« , Carbone 14 le magazine de l’archéologie de Vincent Charpentier, sur France Culture.
En image en plus, autres restes retrouvés du « mercenaire », vers 1600.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *