La trou­vaille du matin ! Il existe un insecte fos­sile appe­lé Rochlin­gia hit­le­ri, nom­mé en 1934 par un paléon­to­logue alle­mand en l’hon­neur de l’en­tre­pre­neur anti­sé­mite Her­mann Röchling et du chan­ce­lier Adolf Hit­ler. On trouve aus­si Anoph­thal­mus hit­le­ri, espèce de coléo­ptère caver­ni­cole endé­mique de quelques grottes de Slo­vé­nie, et qui fait l’ob­jet de bra­con­nage à cause de son épi­thète spé­ci­fique don­née en . Vous goû­te­rez peut être aus­si le genre Hib­ber­tia (ou Fleur de Gui­née), gamme d’ar­bustes nom­més en l’hon­neur du plan­teur bota­niste ama­teur ET anti­abo­li­tion­niste George Hib­bert, ou Hypop­ta mus­so­li­nii en l’hon­neur du Duce. Et je suis fas­ci­né par le bota­niste Quen­tin D. Whee­ler, qui a avec son col­lègue Kel­ly B. Mil­ler a affu­blé des petits coléo­ptères du genre Aga­thi­dés de noms per­son­nages poli­tiques US bien glauques dont ils étaient sou­tien : Aga­thi­dium bushi pour George W. Bush, Aga­thi­dium che­neyi pour Dick Che­ney, et Aga­thi­dium rum­sfel­di pour Donald Rum­sfeld. Ils ont éga­le­ment nom­mé un Aga­thi­dium vado­ri en hom­mage à Dark Vador, mais ça ne suf­fit pas à me fait sou­rire.
Donald Trump a aus­si ses hon­neurs taxo­no­miques, avec par exemple un our­sin fos­sile Tetra­gram­ma donald­trum­pi. Notez que c’est par­fois fait par déri­sion, comme Neo­pal­pa donald­trum­pi choi­si par le cana­dien Vaz­rick Naza­ri en réfé­rence à la simi­li­tude entre les écailles jaune clair de la tête de l’a­ni­mal et la coif­fure de Donald Trump (et, paraît-il, la taille de ses geni­ta­lia…)

Joue avec moi. 7 dif­fé­rences se sont cachées entre ces deux pho­tos : sau­ras-tu les retrou­ver ?

Neo­pal­pa donald­trum­piDonald Trump

 

Cela peut même tour­ner à la contes­ta­tion : en , le Rain­fo­rest Trust fina­lise une vente aux enchères de droits d’ap­pel­la­tion pour douze espèces de plantes et d’a­ni­maux sud-amé­ri­cains nou­vel­le­ment décou­vertes, l’argent ser­vant à la conser­va­tion des habi­tats de ces espèces. 25 000 $ seront ver­sés par Envi­ro­Build, une entre­prise de maté­riaux de construc­tion durables, pour le droit choi­sir le nom d’un amphi­bien fouis­seur aveugle, bap­ti­sé dès lors Der­mo­phis donald­trum­pi afin d’illustrer l’aveuglement de l’ancien pré­sident US vis-à-vis du chan­ge­ment cli­ma­tique.

Des polé­miques s’é­lèvent régu­liè­re­ment au sujet de ces taxons, dont cer­tains par exemple en bota­nique gardent trace de l’A­par­theid. Mais les orga­nismes de réfé­rence semblent pré­fé­rer une clas­si­fi­ca­tion stable. Sta­bi­li­té ver­sus jus­tice sociale, n‑ième ver­sion d’un gros débat.

On peut lire à ce pro­pos Rodri­go Pérez Orte­ga, « Should beetles be named after Adolf Hit­ler ? », dans Science, vol. 381, no 6662,‎ 7 sep­tembre 2023 (DOI 10.1126/science.adk6936).

En pas­sant : mon pote Oli­vier Dufour m’in­dique une che­nille, Mega­lo­pyge oper­cu­la­ris, à la piqûre par­ti­cu­liè­re­ment vive, qui (n”)est (que) sur­nom­mée Trum­pa­pil­lar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *