Je regardais les chiffres donnés par la Fondation Descartes (Laurent Cordonier & Hanna Agbanrin, septembre 2021) sur la couverture compilée de la presse sur la semaine du 9 au 16 août 2021, date de sortie du rapport catastrophique du GIEC qui augure un avenir pour le moins difficile.

  • incendies de forêt en Grèce et en Algérie : mentionnés dans 3,9 fois plus d’articles (4 823 articles) que le rapport (la plupart du temps sans faire le lien avec le réchauffement)
  • extension du pass sanitaire aux activités de loisirs/restauration : mentionné dans 6,76 fois plus d’articles (8 356 articles) que le rapport
  • transfert de Messi au PSG : mentionné dans 5,18 fois plus d’articles (6 412 articles) que le rapport

Matthieu Mondoloni, directeur adjoint de la rédaction de France Info, essaie de justifier cela comme il le peut ici.

Je n’ai pas spécialement adoré le film Don’t look up, d’Adam McKay, mais il y a effectivement des liens à faire et des baffes à distribuer.

2 réponses

  1. Benoit dit :

    Déplorer la couverture extrêmement limitée du rapport est une chose mais véhiculer l’idée que c’était l’unique et l’ultime chance d’alerter sur le phénomène climatique en est une autre. A l’été 2018, le phénomène Greta Thunberg a suscité « une envolée médiatique » (1) exceptionnelle. Cela étant, je ne suis pas super convaincu par le réflexe d’attribuer toute catastrophe au « dérèglement climatique ». Le risque de tomber dans un effet « bulls-eyes » (2) me paraît d’autant plus grand. Dans le cas des incendies, l’imputation de la faute au CO2 anthropique est visiblement plus compliquée qu’il n’y paraît. Pour l’Algérie, il s’agirait d’une origine criminelle (3). Je n’ai pas réussi à en savoir plus pour la Grèce. En France, en août 2021, Robert Vautard, climatologue au cnrs explique : « Temporellement, on ne peut pas vraiment imputer les grands feux des dernières décennies au réchauffement climatique à cause d’une certaine variabilité dans leur fréquence (4) ». Plus récemment encore, aux États-Unis, des feux dans le Colorado se sont déclenchés amenant Cliff Mass, professeur en sciences atmosphériques à l’université de Washington, à poser la question : « Y-a-t-il un lien entre les feux de forêts du Colorado et le réchauffement climatique ? (5) » Sa réponse est négative et il impute une part de la responsabilité à la Niña. Il conclue : « Accuser le réchauffement de la planète sape les efforts visant à définir clairement les risques et à prendre des mesures cohérentes et efficaces pour réduire les chances que de telles catastrophes dues aux incendies se reproduisent ». Pas si simple…en revanche, j’ai beaucoup aimé Don’t look up et son sous-titre français absolument magnifique « Déni cosmique » !

    Sources :
    (1) https://www.clemi.fr/fr/ressources/nos-ressources-pedagogiques/ressources-pedagogiques/greta-thunberg-itineraire-mediatique-dune-icone-mondialisee.html
    (2) https://www.europeanscientist.com/fr/editors-corner-fr/false-alarm-1-de-bjorn-lomborg-un-seau-deau-sur-lalarmisme-climatique/
    (3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Feux_de_for%C3%AAt_de_2021_en_Alg%C3%A9rie
    (4) https://www.actu-environnement.com/ae/news/incendies-dans-le-var-lien-rechauffement-climatique-38060.php4
    (5) https://cliffmass.blogspot.com/2022/01/the-colorado-wildfire-and-global.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *