Le gars qui m’a fait cette magnifique murène s’appelle Nicolas Perruche. Non, pas celui de l‘affaire Perruche, l’autre, celui qui fait de la sérigraphie à Montreuil.

 

Vla t’y pas que j’ai reçu ça ! Magnifique coffret de jeu. J’y suis cité comme référence, donc il ne peut être foncièrement mauvais.

En tout état de cause, je n’ai pas encore joué avec, mais rien que la charte graphique et le sujets sur les cartes me rappellent le bon vieux temps : l’époque à l’odeur de noisettes et de feuilles mortes, qui vit Nicolas Vivant, Stanislas Antczak et moi inventer (du moins croire inventer) le concours de mauvaise foi.

Le site pour acheter le jeu est . Le garçon qui a été l’artisan de cela s’appelle Aurélien Nicoleau, et il est sympa.
Je regrette l’encouragement sur les réseaux sociaux à aller l’acheter à la FNAC (Fnac Darty, ancienne propriété de François Pinault, 37ème fortune mondiale, et désormais possédée par Ceconomy, 3ème entreprise d’Allemagne en terme de vente en détail) ou pire encore chez Amazon (Jeff Bezos, 1ère fortune mondiale). Il vaut mieux le faire commander par votre distributeur local, ou aller sur le site d’Asteroid-Games. Donner aux pauvres plutôt qu’aux riches déjoue l’effet Matthieu, et fait souffler le vent de la justice sociale dans les sourcils.

L’effet Matthieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *