Je résume : une nouvelle discipline universitaire s’est créée, la 91, sciences de la rééducation/réadaptation.
Ça a été le fruit d’une haute lutte, j’en ai vu quelques aspects. Or le process est un peu bringuebalant. Un·e doctorant·e par exemple ne peut pas avoir une pratique clinique auprès des patient·es du service public, au motif qu’on ne peut pas lui faire deux contrats… Un peu Shadock, n’est-ce pas ? Et il y a bien d’autres problèmes.
Aussi des professionnel·les de santé se sont regroupé·es dans LE COLLECTIF 91, et envoient une supplique/pétition qui s’appelle :
Pour des statuts permettant une juste reconnaissance des fonctions de soin, d’expertise, d’enseignement et de recherche des professionnels de santé
Et pour connaître quelques problèmes de près, je pense qu’il n’est pas vain de la relayer, s’il reste quelque chose en nous de T̶e̶n̶n̶e̶s̶s̶e̶e̶ bien public.
Merci !

1 réponse

  1. Za dit :

    C’est une vieille histoire… en 2008 j’ai validé à Lyon I (Claude Bernard) une licence en “sciences et techniques de la réadaptation”, proposée en parallèle des études paraméd (kiné, ortho etc) dont l’objectif était le même. Ça avait donc commencé en 2005. Aucuns des diplômés n’a sans doute jamais rien fait de sa licence (à part peut-être mettre en pratique les enseignements du cours de rééducation des troubles sexuels).
    On n’est pas rendus…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *