J’écoutais le podcast « Le Paris noir« , de Kévi Donat. Dans l’épisode 5, parole (trop rare) est donnée à Mame-Fatou Niang, maître de conférence franco-sénégalaise, enseignant la littérature française et francophone à l’Université Carnegie-Mellon à Pittsburgh (Pennsylvanie).

La question du bi-standard entre notre analyse « externe » des violences policières aux US, avec le cas George Floyd, par exemple, et l’analyse « endogène » des violences bien de chez nous a été abordée à la minute 28’15, et cela jusqu’à la minute 36’49

On se mettra avec profit le passage en question dans les oreilles ici ou ci-dessous.

ou télécharger ici.

J’apprends dans ce court passage décapant qu’il y a eu en France une… police des Noirs à la fin du XVIIIe siècle. Et ce n’est pas une vue de l’esprit : les documents sont , agrégés par Allan Yvart, de l’Université de Nantes.

Sur ce sujet si rarement abordé, voici les références données par Mame-Fatou Niang :

 
Nathalie Etoke, qui enseigne la littérature et le cinéma de l’Afrique francophone et de la diaspora au Connecticut College Marlene L. Daut, professeure d’anglais et d’études des diasporas africaines, au Carter G. Woodson Institute for African American and African Studies, Virginia University
Sue Peabody, historienne et professeure d’histoire à la Washington State University Vancouver Grégory Pierrot, professeur de littérature américaine à l’université du Connecticut.
Anecdote : on peut l’entendre au micro de Thomas Rozec dans
Programme B #474, Aux racines de l’histoire raciste de la police, en 2020, commentant son article remarqué dans Libération du 15 juin 2020
Kaiama L. Glover, professeur de français et d’études africaines au Barnard college of Columbia, University (NY)

J’ai pour ma part consulté (vite fait) :

  • Hurard Bellance (1999) : la thèse « La police des Noirs à la Martinique, la Guadeloupe, Saint-Domingue, sous l’Ancien régime : (1756-1791) » (ici)

publiée en 2011 sous le titre « La police des Noirs en Amérique (Martinique, Guadeloupe, Guyane, Saint-Domingue) et en France aux XVIIe et XVIIIe siècles » (Ibis rouge)

  • Néba Fabrice Yale (2011), La vie quotidienne des esclaves sur l’habitation dans la Saint-Domingue française au XVIIIe siècle : regards de planteurs, de voyageurs et d’auteurs européens (mémoire)

Pour écouter les deux épisodes au complet, c’est là :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *