Église versus statistiques : pourquoi le sondage est un métier

Chaque semestre, je déconseille fortement aux étudiant·es d’aller faire des sondages. D’abord parce que c’est généralement peu probant pour un sujet type « zététique », sauf à évaluer le caractère répandu d’une idée reçue ou d’une légende. Ensuite, parce que c’est un métier. Et un métier qui demande du gros savoir-faire statistique....