(Je viens de retomber sur cet article de 2007, dans la newsletter 23 de l’Observatoire zététique. je l’ai remis un poil à jour : puisse celui-ci enjailler votre journée)

Aujourd’hui, je vais causer du regretté George Harrison, le plus jeune et le plus perché des Beatles. Sacré George, il aurait été un cas intéressant pour un·e zététicien·ne tant il a « tripé » le mysticisme oriental et l’hindouisme.
La petite histoire.

En 1966, ça fait un petit moment qu’il flirte avec l’International Society for Krishna Consciousness. Il n’y est d’ailleurs pas seul, il y a aussi les membres du groupe Grateful dead. En 67, il décide d’aller avec sa femme apprendre le sitar. Ravi, il prend ses cours chez le grand Shankar, Ravi lui aussi. Et là, il croise entre deux leçons le Maharishi Mahesh Yogi, gourou indien. Et Maharishi n’est pas n’importe qui : il est le fondateur de la fameuse Méditation Transcendantale, ou MT.

George, fasciné, en parle à ses copains, et c’est parti : les Beatles, Mick Jagger, Marianne Faithfull, tout le monde s’embarque vers Bangor, au pays de Galles, suivre le séminaire du sage barbu. Les Beatles sont tellement bluffés que les voilà installés pour une poignée de semaines dans le devenu célèbre Ashram du Maharishi, à Rishikesh. Il y aura du beau monde, là bas aussi, entre Mike Love des Beach Boys, Donovan (celui du Smokin’ Banana) et Mia Farrow, l’ancienne femme de Sinatra.

Le problème, c’est qu’aussi pieux qu’il puisse paraître, le Maharishi est un coquin. Malgré ses vœux de chasteté, la légende raconte qu’il aurait été un peu, hum…, engageant avec Mia Farrow, justement. A part George, totalement béat, les autres Beatles crient Farrow sur le baudet et décident de s’en aller. Au Yogi demandant pourquoi, Lennon aurait dit : « Eh bien, si vous êtes si cosmique, vous devez bien le savoir… »

Paraîtrait que la chanson « Sexy Sadie » portait à l’origine le titre de Maharishi Mahesh Yogi et fut écrite par Lennon à l’encontre du gourou :

Sexy Sadie what have you done.
You made a fool of everyone.
(…) Sexy Sadie you broke the rules.
(…) However big you think you are

Traduction-maison :

Sadie l’obsédé, qu’as-tu donc fait /tu as trompé tout le monde / (…) Sadie l’obsédé, tu as enfreint les règles / Aussi grand puisses-tu t’imaginer)

Et encore, selon le livre de Mark Lewisohn The Complete Beatles Recording Sessions (1988), une version préalable de la chanson disait : « Maharishi, you little twat/Who the fuck do you think you are?/Who the fuck do you think you are?/Oh, you cunt ». Pas besoin de traduction pour comprendre que John Lennon est passablement fâché.

Rebondissement : le 15 février 2006, deux ans avant la mort du guru, est sorti dans le The Times of India un article intitulé When Maharishi threw Beatles out (Quand Maharishi mit les Beatles dehors). On y apprend qu’en fait ce serait le Maharishi lui-même qui aurait viré les Fab Four, sous prétexte qu’ils prenaient du LSD dans son ashram. Le guru s’étant ensuite régulièrement présenté comme guide spirituel des Beatles, cela semble peu crédible. D’autant moins crédible encore quand on apprend que cette information provient de l’incroyable Deepak Chopra, le célèbre guérisseur mystique de San Diego qui mélange soins, Védas et Quantas (prix IgNobel 1998, d’ailleurs). Comme on dit chez nous, un pack ça, va, dix packs, bonjour les dégâts.
Bref, Chopra, multiguérisseur quantique, réhabilitant le guru de la Méditation Transcendantale, technique considérée comme annihilant l’esprit critique*, il ne manque plus que George Harrison sous LSD jouant à la guitare :

Hm, my lord (hallelujah)
My, my, my lord (hare krishna)
My sweet lord (hare krishna)
My sweet lord (krishna krishna)
My lord (hare hare)
Hm, hm (Gurur Brahma)

– The Beatles, My Sweet Lord –

George Harrison a succombé à un cancer du poumon et de la gorge en 2001 (après avoir survécu à 40 coups de couteau par un type atteint de schizophrénie). J’espère juste que lui et le Maharishi ne sont pas dans le même au-delà.

 

*la MT n’est pas une structure très drôle, loin de là. Considérée comme secte dans les rapports parlementaires, les tactiques de développement de la MT ne sont pas jolies jolies. Dernier exemple en date, la stratégie politique. Rappelons-nous en France du PLN, Parti de la Loi Naturelle, proposant des vols yogiques pour générer la paix dans le monde et candidatant à diverses élections. Ce parti était une émanation de la MT.

*MT qui a désormais trouvé un excellent ambassadeur en la personne du réalisateur David Lynch. Au travers de sa fondation « David Lynch Foundation For Consciousness-Based Education and Peace », il faisait (fait-il encore ?) le tour des campus pour convertir les gens à la pratique de la Méditation et la culture maharaîchère. Inquiétant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.