Mon ancien cama­rade du CORTECS, l’i­né­nar­rable Albin Guillaud, a sou­te­nu sa thèse de doc­to­rat en juin 2020.Cela s’ap­pelle « Décrire et expli­quer le recours aux thé­ra­peutes alter­na­tifs ».

  • Soit vous atta­quez la thèse face nord en hiver­nale, en lisant le manus­crit (ici, en exclu­si­vi­té mon­diale !)
  • Soit vous la pre­nez par les esca­liers, au soleil, en vidéo ci-des­sous.

Vous remar­que­rez peut-être que deux membres du jury, Jean-Phi­lippe Régnaux et Oli­vier Des­ri­chard, ont refu­sé la dif­fu­sion de leur par­tie ques­tions-réponses. Pour avoir regar­dé la sou­te­nance en direct, vous ne man­quez rien (je me deman­dais même s’ils avaient lu la thèse).

Et si vous vou­lez quelque chose de plus léger, co-écrit par Albin, moi-même et Gwla­dys Dema­zure, il y a ceci : Les fon­de­ments de la sophro­lo­gie : entre conte New Age et pseu­do-science, paru dans Sciences & pseu­dos­ciences n°323, cli­quez sur ce lien pour voir l’ar­ticle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *