Galien de Pergame, deuxième siècle. Le plus grand influenceur en médecine de tous les temps, au point qu’on a reproduit ses idées fausses pendant plus de 1000 ans (jusqu’à ce que Vesalus ose le contester).
On lui prête une phrase que je n’arrive pas à sourcer (spécialistes de Galien de Pergame dans la salle ?) mais qui lui ressemble bien :

« Tous ceux qui boivent ce traitement récupèrent en peu de temps, sauf ceux qu’il ne guérit pas et qui meurent. Il est donc évident qu’il n’échoue que dans les cas incurables ».

L’escamoteur, de H. (J.) Bosch. Sur ce tableau, on écoutera avec ravissement “L’escamoteur escamoté”, dans Une histoire particulière, sur France Culture.

J’ai trouvé cette citation dans P. Tetlock et D. Gardner, “Comment être visionnaire“, aux éditions les Arènes, qui eux-mêmes renvoient vers Druin Burch, Taking the medicine : a short history of Medicine’s Beautiful Idea and our diffult swallowing it (2010) p 37. Je ne serai pas étonné que cette citation, comme souvent, ne soit pas sourçable. Mais comme l’avait écrit Giordano Bruno1 : se non è vero, è molto ben trovato (si ce n’est pas vrai, c’est quand même fichtrement trouvé, traduction libre).

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi cette galénique phrase me rappelle l’analyse a posteriori, reposant sur un généreux biais d’attrition, qui fait le succès apparent de nombreuses thérapies alternatives.

 

 

Notes

  1. Dans De gl’eroici furori, Einaudi (1585) éd. 2000, p. 170.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *