Très belle émission sur Noita alias Cysséepho dans Les pieds sur Terre, sur France Culture.

J’en profite pour revenir sur un point : comme dans l’émission, beaucoup de gens pensent que « quelque chose est vrai, jusqu’à preuve du contraire« .
Mais ce n’est pas ça, en vertu du fait que l’impossibilité d’une chose, que ce soit les licornes ou le quai 9 3/4 de Harry Potter, ne peut pas être prouvée.
En réalité, une chose n’est pas considérée comme vraie tant… qu’il n’y a pas de bonne raison de penser qu’elle est vraie.
J’avais déjà remarqué que pas mal d’étudiant·es se prennent les pieds dans le tapis sur ce point.
On appelle ça le « rasoir de Hitchens » (ou d’Euclide) : « à affirmation sans preuve, réfutation sans preuve« . Ça parait violent comme ça, mais c’est logique. Désolé si je radote !
Comme Nathan alias Chat Sceptique me l’indique, il faut veiller à ce qu’on met derrière le mot « quelque chose ».
« Quelque chose est vrai jusqu’à preuve du contraire » ne pose aucun problème dans un contexte scientifique si le « quelque chose » en question est une « hypothèse nulle » (ceci ne marche pas, cet effet n’existe pas, il n’y a pas de preuve à…).
Dans mon énoncé je suis parti sur l’idée de « quelque chose » de positif, au sens qui apporte une plus-value sur le réel. Et là, effectivement la phrase ne marche pas, et hop, on tranche au rasoir de Hitchens.
J’ai été imprécis, merci Nathan

Merci à Cyssépho pour avoir narré son parcours. Elle anime une chaîne vidéo qui s’appelleCysséepho – Mais peut-être que c’est vrai.

L’image de ce post est tirée de « First of the year » de Skrillex, morceau (et clip) que j’affectionne particulièrement.
https://youtu.be/2cXDgFwE13g

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *