Dans la série des jolies choses auxquelles j’ai pu participer cette année, il y a cette série documentaire « Thérapies & alternatives ? » d’Alexandre Presier, que je trouve bien trop méconnue. C’est le genre de travail, rare, qu’on peut très doucement indiquer à des proches, pour amener une discussion posée sur la question des thérapies dites complémentaires. Les télés lui ont refusé des financement parce qu’il n’était pas frontal et centré sur les dérives… Et il a continué quand même ! J’ai demandé à Alexandre de se présenter.

Je ne suis ni chercheur, ni journaliste. Je travaille dans l’audiovisuel en tant qu’assistant monteur et étalonneur (ce qui a bien aidé pour faire le documentaire

C’est lui ! Et il a lu tout ça

en autoproduction). À l’origine, j’avais prévu de faire un projet sur l’esprit critique, mais le thème étant bien trop vaste, les thérapies alternatives semblaient être un bon sujet, plus concret, pour aborder des notions d’esprit critique.

Après deux ans de préparation, beaucoup d’aide des intervenant·es et de Florian Gouthière, j’ai enfin finalisé un dossier à envoyer à des sociétés de production, dans l’idée de faire financer le projet pour une diffusion télé (Arte ou France Télévision, dans l’idéal). Une seule m’a donné réponse positive sur 42 sociétés de productions, mais à une condition : changer l’angle pour se concentrer uniquement sur les dérives, avec côté un peu trop sensationnaliste. J’ai refusé (NdRichard : clap clap clap) et opté pour une diffusion YouTube (chaîne Libre Influence), en libre accès et donc en autofinancement. C’est Eli Garcia qui m’a accompagné pendant les interviews et autres tournages, avec sa caméra et ses précieux conseils de réalisation.
L’idée était d’avoir une approche compréhensive, éviter à tout prix le débunk frontal comme on peut (trop) souvent voir sur Internet, et réaliser un documentaire aussi bien visible par des personnes proches des milieux sceptiques que des adeptes plus ou moins convaincu·es de ces thérapies, affiner les réflexions des deux camps opposés, avec, peut être l’espoir de renouer un dialogue. Pour tout retour, remarque, critique, écrivez-moi : contact@alexandrepresier.fr
Voici les liens par épisode. Vous y verrez apparaître Alain Astier, Virginie Bagneux, Edzard Ernst, Florent Martin, Didier Pachoud, Nicolas Pinsault et moi-même.
Dans l’un d’eux, je révèle d’ailleurs le secret de mon placebo maison !

 

 

 

 

 

 

 

4 réponses

  1. Anne Rivet dit :

    Bonsoir, je viens de visionner les 7 émissions, un régal ! Ancienne adepte de l’instinctothérapie, pratiquée pendant 20 ans, j’ai réalisé il y a quelques années qu’il fallait que je sorte de ce système de pensée enfermant et culpabilisant. Par chance, je n’ai pas de maladies graves (pas encore) et n’ai eu à faire aucun choix poussé par la peur. Plus simple peut-être d’en sortir dans ces cas-là. En tout cas, bravo pour cette analyse et ces infos pertinentes. Bonne année à vous !

    • Bonjour Anne, et meilleurs voeux. Je suis ravi de savoir que vous avez réussi un pas de côté de ce genre, c’est très difficile à faire, et c’est tout à votre honneur. Est-ce indiscret de vous demander ce qui vous a fait sortir de ce système de pensée ?

  2. Thomas dit :

    Merci du pointage vers cette série de vidéos. C’est une belle réalisation.

    Je suis juste un peu troublé par le rythme effréné du montage sonore en ce qui concerne le commentaire en voix off, qui donne l’impression qu’un vilain gremlin a mangé tous les silences.

    Ça doit être le style « Youtube » qui ne ravit pas mes oreilles. C’est à ces détails qu’on se rend compte qu’on est… vieux ?

    Heureusement, le discours des personnes de qualité 😉 qui sont interrogées face caméra semble avoir été préservés de ce gremlin bouffeur de silences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.