Humani nihil a me alienum putoRien de ce qui est humain ne doit m’être étranger, écrivait le poète berbère Térence il y a 2183 ans (dans sa pièce Héautontimoroumenos, que je n’ai pas lue).

En remerciement à tou·tes les ami·es qui m’ont patiemment expliqué la question trans, à moi qui suis tranquillement homme cis-genre.

Guide pour les soignant·e·s qui prennent en soin des personnes trans.

https://guidetrans.wordpress.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.