J’ai écouté 5 épisodes sur 6 (et j’attends le dernier) de Méta de Choc, d’Élisabeth Feytit, racontant le « voyage » d’un jeune homme en pleine quête spirituelle dans l’école tantrique Agama, en Thaïlande, dirigée par le roumain Narcis Tarcau alias Swami V. Saraswati, lui-même émoulu du mouvement MISA (Mouvement d’Intégration Spirituelle dans l’Absolu) du guru roumain lui-aussi Gregorian Bivolaru.
Le garçon qui raconte, Geoffrey, est très courageux.
Particien·nes de Yoga, après le Maharishi Maresh Yogi, Rajneesh Chandra Mohan Jain dit « Osho »1, Bikram Choudhury dit « le prédateur »2et tant d’autres, méfiance ! Le consentement est le maître mot.

Et j’ai envie de dire : ce n’est pas parce que le porc salue que le shakra.

Notes

  1. Voir l’édifiant documentaire « Wild wild country« , de
    Maclain & Chapman Way (Netflix, 2018)
  2. Voir le nauséeux « Bikram: yogi, gourou, prédateur« , d’Eva Orner (Netflix, 2019)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.