J’avais en rêve depuis des années d’aller serrer la main de Lucio Urtubia, le maçon-anarchiste, le dernier “bon bandit”, maçon le jour, militant la nuit. Il avait fait plier la Citibank en inondant de 20 millions de dollars de traveller-chèques. Arrêté, il fu défendu par Roland Dumas, et l’affaire se conclut par…. un arrangement à l’amiable avec la Citibank en échange des plaques d’impression ayant permis de falsifier les chèques ! Si c’est pas la classe.

Bon, bien sûr, on aime les histoires romantiques comme celles-là. Parfois elles sont enjolivées, aux marges (c’est ce que d’aucun·es argumentent, par exemple ici, et même – seulement je suis incapable de démêler le vrai du faux). Mais qu’il ait fait le quart de la moitié de ce qu’il prétend, il aura toujours orchestré plus de transformation sociale que moi. J’ai repoussé d’aller le voir, à Paris, à l’Espace Louise Michel, rue des cascades, dans le 20ème. Et voilà, il est mort le 18 juillet 2020… Je suis tristesse.

  • Pour voir un truc mieux que n’importe quelle série TV, chopez le docu Lucio, d’Aitor Arregi & Jose Mari Gaenaga, 2007, il est disponible ici, mais pas sous-titré). Si vous ne parvenez pas à le trouver en français, inondez de messages l’incroyable coopérative des Mutins de Pangée, (<contact arobase lesmutins.org>), pour qu’ils/elles le mettent disponible en VOD.
  • Il existe un livre de Bernard Thomas (du Canard enchaîné) qui s’intitule Lucio l’irréductible (Flammarion, 2000). Je l’ai lu, je ne le recommande pas, c’était un peu lénifiant. Par contre l’entretien croisé avec Bernard Thomas est là.
  • Il y a une BD de Mikel Santos “Belatz”, El tresoro de Lucio, una novela gráfica sobre la vida de Lucio Urtubia, (2018) je ne l’ai pas lue.
  • En attendant, vous pouvez toujours vous mettre sous la dent le petit fim d’Emile Navarro Qui es-tu Lucio ?

 

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *