France Inter, va falloir un peu se calmer, car faire la promo de théories qu’on décortique comme pseudoscience, nous, à l’université, et faire croire avec une psycho-coach-graphologue que des « études scientifiques prouvent la fiabilité (de la psychogénéalogie) » alors que nous, ces études, on les cherche, ce n’est pas un « service public » que vous rendez aux gens qui vous écoutent (vous aviez déjà laissé faire Ali Rebeihi il y a quelques jours, le 10 janvier : « Qu’héritons-nous vraiment de nos ancêtres ?« ).
Pour savoir pourquoi la psychogénéalogie est à mettre au grenier des théories moisies (je pèse mes mots, j’ai même lu la thèse de Mme A. A. Schûtzenberger), coup de chance ! Les Éditions Mardaga a publié ce livre de mon ami Nicolas Gaillard « Les illusions de la psychogénéalogie – Nos ancêtres ont bon dos !« , dont le titre résume tout.
Pour se condamner à chercher la raison de ses tourments actuels dans des « cryptes » ou des « fantômes » généalogiques à des aïeux à qui on peut à peu près faire tout dire, c’est là, émission de Matthieu Noel, 24 janvier : « Psychogénéalogie, l’héritage de nos ancêtres« .
Pas merci, Madame Evelyne Bissone-Jeufroy, d’envoyer nos camarades souffrant·es dans des impasses.
Je prends votre livre et je cale mon armoire avec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *