Anecdote piquante : pendant que j’écrivais ces lignes, Zinz alias Nicolas Gaillard parlait dans le poste, chez Ali Rebeihi sur France Inter, dans une émission intitulée « Psychogénéalogie, épigénétique, secrets de famille… »-> là https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-du-mardi-10-janvier-2023-6598549

Preuve que la télépathie existe, finalement, non ? Non ? Ah bon.

(je précise : la télépathie est entre moi et Zinz, nous sommes des êtres surnaturels ; s’agit pas de lier télépathie et psychogénéaologie – même si les mécanismes supputés ne sont pas très éloignés)

 

Semaine passée, j’écoute le copain Laurent Vercueil, dans un podcast suisse (RTS, 16 décembre 2022), et là je me mords les dents de ne jamais avoir pu le rencontrer alors que ça fait 10/12 ans qu’on communique et qu’on bosse dans la même ville. Alors j’achète son livre Chatouilles (et autres tracas neurologiques) (Belin, 2017), que j’engloutis sans mâcher. J’en tire une liste de questions, puis je lui file rencard, enfin, pour l’ensevelir de questions. L’une d’elle portait sur les Near Death Experiences, ou expériences de mort imminente. Il me dit alors que je devrais trouver le bouquin de son collègue Stéphane Charpier, de l’Institut du cerveau. Hop, le livre, qui a un titre un peu tape-à-l’œil, « La science de la résurrection » (Flammarion, 2020) je le commande dans ma librairie préférée, prorogeant ma fierté de n’avoir pour l’instant jamais donné un euro à Amazon. En attendant, je cherche une émission où le monsieur cause, et je tombe sur Braincast, ou « la voix des neurones », podcast de Cerveau & Psycho. Me suis donc englouti l’épisode 11 ce matin pendant mon footing, épisode dans lequel Stéphane parle de l’onde de la mooooort, qui parcourt le cerveau au moment quasi-final, et l’onde de la « ré-suscitation » qui peut advenir, tout ça sur fond d’anoxie et de décharge d’ions potassium. Bon trip !

Et puisque je parle de Cerveau & Psycho, permettez-moi de vous dire que dans le numéro de janvier 2023, il y a un article de mon ami Nicolas Gaillard, alias « Zinz », qui décortique en direct cette impasse absolue qu’est la psychogénéalogie, dans la lignée de son livre chez Mardaga dont je vous ai déjà parlé (« Les illusions de la psychogénéalogie« ).

Quand je mourrai, j’espère qu’on me mettra dans un Vercueil…
Ok c’est nul. J’espère que Laurent Vercueil sera aux commandes de l’électro-encéphalogramme, que mon onde de la mort sera enregistrée par Stéphane Charpier puis mixée avec de la grosse basse par ma bonne amie Mélanie Favre Petit-Mermet pour en faire un tube interplanétaire. Et dans cet instant ultime, peut-être verrai-je le tunnel lumineux au bout duquel il y a aura Dieu, sourcilleux, et à sa droite mon pote Zinz, à poil*, hilare, qui m’annonce que finalement, la psychogénéalogie ça marchait.

 

*Si vous voulez voir Zinz à moitié à poil (c’est déjà ça), alors allez ici, c’est bien son corps rose et duveteux que j’opère pour l’émission Lazarus de Patric Jean (remarquable émission dont les archives sont disponibles ).

James Randi tribute – chirurgie à mains nues

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *