Un prof féru d’en­to­mo­lo­gie, char­gé de cours du soir de bota­nique ouvert à tous en Avi­gnon, et qu’on dénonce comme sub­ver­sif et dan­ge­reux parce qu’il a… expli­qué la fécon­da­tion des fleurs en pré­sence de jeunes filles jugées « inno­centes ». Les conser­va­teurs exi­geant la sup­pres­sion de ses cours, Jean-Hen­ri Fabre, le légen­daire « Homère des insectes », s’estimant désho­no­ré, démis­sionne de son poste au lycée. Ça se passe en 1870. Un bon­homme ! Jean-Hen­ri Fabre : sa majes­té des insectes, avec Romain Gar­rouste, du Muséum d’his­toire natu­relle de Paname
Lire ses « Sou­ve­nirs ento­mo­lo­giques » est un bon­heur pur, je recom­mande !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *