L’an dernier, 52 ans après l’arrivée de la télévision en couleur, je faisais rentrer un nouveau type d’illusion optique dans un cours consacré à l' »humilité sensorielle » (B-A.BA de la pensée critique à mon avis).

Il s’agissait d’une photo (signée Chuwa), travaillée par le norvégien Øyvind Kolås, avec des étudiantes entourant une tortue. Je ne la relaye pas ici (ou alors en tout petit, vous dîtes rien), car je crois que toutes les participantes sur la photo n’avaient pas donné leur accord avant faire le tour du monde, je ne vais pas en rajouter.

À la place, en voici une autre de Kolås himself, avec des jeunes gens studieux. On jurerait qu’elle est en couleur, alors qu’elle est en noir et blanc, avec des lignes colorées ajoutées par dessus.

Cette photo a l’air colorée, mais elle est en noir et blanc, avec un fin quadrillage coloré La photo d’origine Cela marche aussi avec des points colorés

« Le système de couleurs fait référence à ce que les scientifiques appellent un ‘filtre passe-bas’, c’est-à-dire que [dans l’œil] de nombreux champs réceptifs qui codent pour la couleur sont larges. Du coup, le grillage se fond avec l’arrière-plan sans couleurs. Et l’arrière-plan se voit affilié à la même partie de l’image« , explique Bart Anderson (Université de Sydney). Cela marche également avec des points.

Et pas besoin que ce soit statique ! Kolås a pris un extrait de film « libre », Spring, d’Andreas Goralczyk (2019) produit par les studios du Blender Institute (merci Fondation Blender, qui fait du film libre !)

Voilà ce que ça donne.

Pour en savoir plus : c’est ici.

Je joue avec Monvoisin : le jeu des 7 différences

Kolås, norvégien du XXIe, qui a le sens de la barbe fleurie. Le soutenir ? Ici Kolhaas, cévenol du XVIe siècle,qui a le sens de la justice fleuri – roman impitoyable de Heinrich von Kleist (1810), adapté plusieurs fois dont celle-ci en 2013 par Arnaud des Pallières, avec Mads Mikkelsen dans le rôle titre.

 

*******

Au fait, si vous voulez jouer pour bien moins cher avec du noir et blanc, optez pour cette illusion cheap mais saisissante.

Mode d’emploi :

  1. prenez une photo colorée à vous
  2. tirez-en le noir et blanc, et le négatif (sur Gimp, logiciel libre),
  3. mettez cette photo dans un diaporama
  4. demandez à la foule en délire de fixer l’un des tournesols du centre pendant 30 secondes, sans bouger la tête
  5. puis passez d’un coup à la seconde diapo, qui présente la photo en noir et blanc.  Illusion de couleur garantie !

L’espace de quelques instants, des couleurs qui n’existent pas, relevant de votre rétine, égayeront le cliché noir et blanc, puis s’évaporeront.

En cours j’utilise cette photo prise par François B, vers le fort de Comboire (sud de Grenoble) lors d’une sortie VTT. Je n’ai pas l’autorisation de tous les tournesols, tant pis.

Je vous mets les deux photos, et le diaporama centré. Ouvrez ce dernier, vous verrez ce que ça donne. Télécharger ici.

La photo en négatif (Secondo Pia style !*) La photo en noir et blanc

Plus votre photo de départ est contrastée, plus ça marchera.

 

 

 

*Secondo Pia était le photographe qui fin mai 1898 a vu dans un cliché en négatif du « Saint-Suaire » le visage de Jésus (qui finalement s’avère être celui de Didier Raoult, ci-contre).

2 réponses

  1. Stag dit :

    Bravo, je sais pas si je préfère la blague sur les tournesols, celle sur le saint suaire ou le fait que ces illusions sont geniales!
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *