Je prenais des news du prédicateur faussaire Peter Popoff, prétendant guérir les malades par le pouvoir de Dieu, et toujours aussi riche malgré les démonstrations de fraude légendaires de James Randi en 1986, ou d’Ole Anthony.

Et je n’avais pas fait tilt que le groupe de Floride, Death, pionner du Death metal, avait fait une chanson sur lui intitulée « Spiritual healing ». La pochette du disque est à ce titre notable.

Version ultracapitaliste du pseudo-prédicateur miraculeux. Il y a parfois des baffes qui se perdent.

Le chanteur du groupe est décédé en 2001, James Randi en 2020 et Ole Anthony en 2021. Peter Popoff, lui, est toujours en vie.Oui, je sais, je tombe dans ce biais cognitif que Melvin J. Lerner a appellé  » l’hypothèse du monde juste ». Mais des fois, j’aimerais bien…

Voici les paroles, qu’un traducteur en ligne vous changera facilement en français (approximatif) si besoin, et la chanson en question, plus bas.

Always blocking the doors to your mind
Escaping the reality that surrounds you
Using faith as an excuse to kill
A sick way of life is now revealed
All the prayers in the world can’t help you now
A killer a take of life is what you are
Preach the good word
Speak no more, perpare to burn
A justified torture?
From this may others learn
The life you took a holy death, a grave mistake
No changing your mind, your life you should pay
Practice what you preach
Your loved one is now deceased
Knowledge is at our hands
Never to understand
Spiritual healing
Blinded by the twisted ways you live
Kill for religion, will the Lord forgive?
Idiocy has stricken you mind
A real-life hell you will find

3 réponses

  1. Crise en Thème dit :

    Musique je vais m’empresser de me mettre dans les oreilles aujourd’hui même, au travail.
    Mais attention, au travers de ma « Peter Popoff », mon oreillette queue de cochon modifiée et reliée à mon talkie.
    Le monde n’est pas juste mais parfois l’ironie et un peu de bricolage donne un impression que la boucle est bouclée

  2. nicolas dit :

    Sur le même thème mais en moins bourrin, il y a ce morceau de Suicidal Tendencies, dans l’album Lights Camera Revolution : Send Me Your Money (sur Jim et Tammy Faye Bakker).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.