Dans le cadre de notre bouquin sur placebo / Nocebo avec Nicolas Pinsault, je suis en train de fouiller ce livre de Pascal Cathébras, Troubles fonctionnels et somatisants, comment aborder les symptômes médicalement inexpliqués (Masson, 2006), que m’a prêté mon amie docteure Amandine F.
Au chapitre 3, page 102, j’y lis que le syndrome d’hyperventilation, qui est par ailleurs appelé tétanie latente, cryptotétanie, central neuronal hyper excitability syndrome (NHS), tétanie chronique constitutionnelle, bref, le syndrome d’hyperventilation, donc, a remplacé le terme de spasmophilie, qui était exclusivement…  franco-belge. J’ai été farfouiller : le terme a été troussé par Henri-Pierre Klotz vers 1948, avec un succès indéniable.La spasmophile est un non de maladie exclusivement française, à l’instar de l’hydrocution, qu’on range maintenant dans le malaises vagaux, et de la crise de foie, qui bien qu’inventée par Armand Trousseau pour qui j’ai un grand respect (il fut l’un des premiers à tester homéopathie versus placebos sur les patient·es, vers 1834) n’existe pas à proprement parler.

Ma défunte mère aura été toute sa vie diagnostiquée d’une maladie exclusivement française. Je me rappelle gamin, je  m’entaillais parfois les doigts en cassant les pointes de ses deux ampoules quotidiennes de magnésium Mag2 (marque Cooper je crois) pour la guérir.
Je suis preneur de toute maladie “nationale” de ce genre, quel que soit le pays, pour compléter ma collection en vue de mes enseignements.

Au fait, c’est l’été : l’idée qu’il faut respecter un certain laps de temps après avoir mangé avant de se baigner pour éviter l’hydrocution est scientifiquement infondée. Dire que j’ai dû attendre des heures sur la plage comme un gland, pour rien. Pire, dire que je l’ai répété à d’autres enfants jusqu’à il y a quelques années, honte sur moi. Lien causal avéré par contre : consommation d’alcool puis baignade – ce que les puristes appellent volontiers un Post hic ergo propter hic, ok ça ne fait rire que moi mais c’est déjà pas mal.

Bon j’y retourne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *