Je compulse pas mal, et comme on me pose assez fréquemment la question, je vous donne mon matériel professionnel, du moins le must selon moi. Ici, c’est la fournée du 10 novembre jusqu’au 10 décembre. Servez-vous.
Désolé, je n’arrive pas à regarder tout ce qu’on m’envoie (en particulier les vidéos en ligne).

Je fais le tri dans ce que j’ai lu qui a un lien plus ou moins direct avec la pensée critique. Sauf articles remarquables, je ne mets a priori pas les publis scientifiques, il y en a trop.

J’indique +, ++ ou +++ ma recommandation, et je n’indique généralement pas les trucs inutiles ou mauvais, histoire de ne pas vous faire perdre du temps.

Les bouquins

Savoirs, opinions, croyances – Une réponse laïque et didactique aux contestations de la science en classe, par Guillaume Lecointre (+++)  
Une vie en anthroposophie, la face cachée des écoles Steiner-Waldorf, par Élisabeth Feytit et Grégoire Perra (+++, j’en ai fait la préface, et je l’ai relu en préparation du live, cf. plus bas)
The Weather Underground, Histoire explosive du plus célèbre groupe radical américain, par Dan Sperber, L’échappée (2010) (+++ je l’ai lu il y a quelques mois, là j’ai repris toutes mes notes dedans). Je vous conseille en passant le documentaire The weather underground, de Sam Green et Bill Siegel (2002 ou 2003 j’ai un doute).
Recyclage, le grand enfumage, par Flore Berlingen (+++ proprement atterrant, éditions Rue de l’échiquier)
Les arbres doivent-ils pouvoir plaider ?, par Christopher Stone, préface de Catherine Larrère, au Passager Clandestin (2017) (+++, relu pour mon article – mais c’est très technique sur le plan juridique, faut s’accrocher)
Faut-il sentir bon pour séduire ? 120 clés pour comprendre les odeurs, par Roland Salesse (+++ remarquablement limpide, aux éditions Quae – il aurait pu être plus dur sur Freud, ou sur quelques études un peu molles ; en contraposé je pensais ne faire que conforter les grands thèmes zététiques sur les odeurs, phéromones, expériences des T-shirts de Wedekin ou de Cuter que j’avais essayer de retester avec des étudiant·es, au final j’ai appris des dizaines de trucs !)
Police, de A. Bentounsi & al., La Fabrique (+)
Grenoble secret, Amours anciennes et vieux logis, de Madeleine Rivière-Sestier (1969)
Histoire des démarches scientifiques De l’Antiquité au monde contemporain, par l’ami Jean-Yves Cariou, éditions Matériologiques (2019) (+++ : je confesse que je n’ai lu que 240 pages, pour l’instant, parce que c’est quand même très technique, mais il y a des trouvailles dedans incroyables. Quelle somme !)

J’ai dû également relire des bouts de bouquins de Alfred R. Wallace, de Frans de Waal, de Vinciane Depret pour boucler un article d’éthique animale sur le biais d’anthropomorphisme avec Timothée Gallen (je vous le donnerai quand il sera publié). J’ai aussi continué mon farfouillage d’archives de la BNF sur les barreurs de feu.

Quelques bouquins qui partent en sucette (mais qui font partie de mon travail

Les témoins de l’invisible, de Jean Prieur (1978)

Les journaux ou articles web marquants

Franck Ramus fait un super boulot sur son blog. J’ai lu

Mais je ne suis pas complètement raccord avec son Les champions de l’intox car s’il pointe à raison les erreurs le concernant dans le bouquin “Les gardiens de la raison“, il ne se plonge pas dans la thèse centrale du bouquin. Peut être le fera-t’il ? Car l’enjeu est de taille, à mon avis.

Je viens d’ailleurs juste de recevoir la suite de la controverse sur “Les gardiens de la raison“, sur AOC Médias. Après les plaintes de différentes personnes citées, les auteurs répondent. Je gage qu’on ira rapidement au coeur du problème, et si tous les acteurs jouent le jeu de la transparence et de l’introspection (de tous les côtés), on verra si la thèse centrale tient la rampe. En attendant, je mets +++, pour l’importance du sujet.

Rien à voir, mais incontournable le dernier numéro de la Hulotte, sur le moineau domestique et le terrifiant dinocampe (dédicace à Taupo, alias Pierre Kerner, fan des parasites). Si on me demandait quel est mon journal préféré, je dirais celui-là.

 

Faut-il payer la dette ?, Manière de voir » #173 , octobre-novembre 2020 (c’est remarquable, +++, mais pointu pour mon cerveau non spécialiste)

 

 

Le Monde diplomatique, décembre 2020

La moisson est pour moi un peu plus maigre ce mois-ci.

  • Pas d'”argent magique” pour la santé, de Dominique Sicot (+++)
  • La revanche des campagnes, par Benoît Bréville (+++)
  • Inoxydable monarchie britannique, par Lucie Elven (+++)
  • Dossier États-Unis (++)
  • Dans les réseaux “féministes” du Cac 40, de Maïlys Khider et Timothée de Rauglaudre (++)
  • Le chiffon rouge de la liberté universitaire, de Dominique Pinsolle (++)

Grosse déception, un article que j’ai trouvé fort creux sur un sujet d’importance, le care. La tyrannie de la bienveillance. J’ai remarqué qu’une fois tous les deux ou trois mois, passe un article un peu sauce “post-moderne”, ou alors freudien, ou encore farci de “Aufklärung” et autres références absconses à des philosophes en formol.

J’ai relu en passant l’excellent article : Grégoire Chamayou, Eh bien, recyclez maintenant !, Monde diplomatique, février 2019

Les émissions vidéo

  • Live sur Une vie en anthroposophie avec Élisabeth Feytit & Grégoire Perra, que je modérai. Je ne peux être juge et partie, alors je ne dis rien.
  • J’ai écouté la vidéo de Monsieur Phi sur Pourquoi les philosophes médiatiques disent de la merde. Il était temps. Mon ami Noël Godin dit “Le gloupier” dirait : “gloup gloup ! Entartons les pompeux cornichons !“.

Les émissions de radio

J’ai réécouté Plaisir d’offrir, de Klairefaitgrr, sur Arte Radio, tant je trouve ça bon (+++)

Concordance des temps, sur France Culture

Mécanique du journalisme, France Culture

Podcast science

La méthode scientifique, France Culture

Les idées claires, France Culture

Scepticisme scientifique

Médiapart

Les couilles sur la table, Binge audio

Une histoire particulière, France Culture

Histoire vivante, Radio Télévision Suisse

LSD, La série documentaire, sur France Culture

  • Le yoga et moi (4 épisodes très inégaux – mais quelques moments de debunk sur le Yoga chaud de ce pervers de Bikram Choudhury, heureusement – j’en avais parlé ici) (+)
  • Pourquoi le zoo ? (en 4 épisodes, merci Nicolas Vivant) (++)

De bouche à oreille, sur France Culture

Activistes

Grand reportage, sur RFI

Les émissions “mysticoïdes”

  • L’oreille absolue, épisode 5, sur le La 440Hz. J’en ai fait un article ici.
  • Là-bas si j’y suis, de Daniel Mermet
    Je n’aurais jamais pensé mettre un jour cette émission légendaire dans la case mystique, ne serait-ce qu’une fois. Mais un entretien avec François Bégaudeau m’a laissé plus que perplexe (ici). Je voulais en parler avec lui avant d’écrire dessus, mais FB ne m’a pas répondu. Alors je vais m’y atteler.

Les documentaires

  • Hold up, bien entendu. Je mets 3 “moins”, tant le mille-feuilles de contre-vérités est dense
  • La fabrique du mensonge, épisode 5 – Alex Jones, la machine à haine (+++)
  • Volontaires étrangers dans l’enfer de Raqqa, de Paul Moreira (++, le documentaire est bien, mais je ne sais pas quoi penser de ces volontaires).
  • Complément d’enquête, 5G : l’ombre d’un doute. Le début, qui porte sur des cas isolés, est absolument indigent sur le plan de la méthode. Un tel sujet mérite mieux.
  • Maradona, un gamin en or, de Jean-Christophe Rosé (2006) (+)
  • Maradona par Kusturica, d’Emir Kusturica (2008) (+)

Les BD

Phoolan Devi, de Claire Fauvel. Je recommande en outre ces deux émissions de Sur les docks, de mars 2015 :

ainsi que son autobiographie, Moi, Phoolan Devi, reine des bandits, Robert Laffont (2013) que j’ai lue il y a quelques années.

Les séries

Je suis resté stupéfait de The young pope, de Paolo Sorrentino (2016), ainsi que de la suite, The new pope (2020). Il y a des extraits très stimulants que je vous donnerai.

 

J’ai regardé quelques épisodes de Shameless, very important punk, juste pour l’immoralisme de quelques situations et le plus incroyable alcoolodépendant de tous les temps, Franck Gallagher, joué par David Threlfall.

Les films

  • J’ai tenté Sinister, de Scott Derrickson (2012), réputé le film d’épouvante aux mesures cardiaques les plus élevées. Un ou deux frissons bien sentis, mais globalement déçu.
  • J’ai revu Good Will Hunting, de Gus Van Sant (1998) (+++) pour ce que je lui dois (en particulier la découverte de Howard Zinn).
  • La femme de mon frère, de Monia Chokri (2019) (je mets un +, pour la scène de jury de thèse du début).

 

 

2 réponses

  1. Renaud dit :

    Bonjour,
    prof de SVT dans un petit collège REP j’ai suivi avec attention votre cours sur l’esprit critique et la zététique. J’ai essayé de réutiliser, en les simplifiant, certains des concept et exemples abordés dans votre cours.
    De très bons échanges en sont ressortis. Et on peu dire que cela a eu du succès. J’ai en revanche été déçus de voir que dans mon académie, sur la centaine de formations proposées pour les profs, aucune ne traité de l’enseignement de l’esprit critique.
    L’idée m’est venue donc de peut-être en lancer une dans les temps prochains.
    Aussi, peut-être connaissez-vous des formateurs qui se sont lancés dans des formations de ce type pour les enseignants du secondaire? J’aimerais pouvoir échanger avec eux avant de me lancer à mon tour.
    Enfin, j’ai lu un livre qui m’est apparu très précis et rationnel et qui pourtant semble aller contre certaines de vos opinions. Étrange paradoxe à mes yeux. Avez-vous lu ou entendu parlé du livre “le miracle des lumières” de Steven Pinker? J’aimerai beaucoup votre avis dessus.

    Merci d’avance,
    Renaud.

    • Bonjour Renaud, merci d’utiliser le matériel et de le faire vivre !
      Oui des enseignants pour former à l’esprit critique correctement il n’y en a pas pléthore, et le CORTECS a essayé de créer des formations dans le PAF (plan académique de formation) de plusieurs académies. Ce qui subsiste de cela est un excellent dispositif emmené par Denis Caroti que vous devez absolument contacter (caroti@cortecs.org). Il sera ravi.
      Quant à Steven Pinker, j’ai effectivement lu un livre au titre très proche. Si votre titre est exact, je ne l’ai pas lu. Si vous vouliez dire “le triomphe des Lumières”, ça je l’ai lu, quand c’est sorti il y a 3 ans je dirais, avec quelques coups d’accélérateurs sur la fin. Sur quels points remarquez-vous des discordances ? (sachant que c’est un penseur bien plus puissant que moi, il a probablement plus raison que moi). Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *