Je compulse pas mal, et comme on me pose assez fréquemment la question, je vous donne mon matériel professionnel, du moins le must selon moi.
Ici, c’est la fournée du 1er mars au 3 avril (la Saint-Richard ! Envoyez-moi des cadeaux). Servez-vous. Je fais le tri dans ce que j’ai lu qui a un lien plus ou moins direct avec la pensée critique. Sauf articles remarquables, je ne mets a priori pas les publis scientifiques. J’indique +, ++ ou +++ ma recommandation, sans toujours dire pourquoi. Je n’indique généralement pas les trucs inutiles ou mauvais, histoire de ne pas vous faire perdre du temps.

Je dédie cette fournée à Armand Zvenigorodsky, musicien, qui m’a fait le violoncelle des intros des disputatios, et qui a lancé PECDemus (Promotion de l’Esprit Critique Dans l’enseignement musical), chaîne qui comme vous l’aviez deviné, est consacrée à la promotion de l’esprit critique dans la formation musicale.

Livres

Joseph Ponthus, A la ligne, éditions Table ronde, 2019. Livre fascinant (+++).Joseph Pontus qui était plus jeune que moi, a trouvé malin de mourir le 24 février 2021, et ça m’a fait de la peine. (cf émissions radio, plus bas)
Collectif Écran total, Linky, Surveiller et gérer, éditions Le Monde à l’envers, 2020 (++,rassurez-vous, c’est politique et moral, ce n’est pas sanitaro-paranoïde)
Gabrielle Deydier, On ne naît pas grosse, éditions Goutte d’or, août 2020. Un jour j’avais fait des tests d’associations implicites, sur le site de l’Université de Harvard si ma mémoire est bonne, et les résultats étaient bigrement troublants : je n’avais pratiquement pas de préjugés, sauf un. Sexiste ? Antisémite ? Transphobe ? Non, grossophobe. La loose. Depuis, le sujet m’intéresse, et ce livre court est non seulement ultra courageux, mais aussi bien écrit, et il te fonce comme un autobus dans la figure. Après lecture, je ne suis plus le/la même. (+++)
George J. Romanes, L’intelligence des animaux, éd. Félix Alcan, 1887 (téléchargeable ici https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k29334p.image), (++) qui m’a été indiqué par Benoît Grison, pour sourcer un point dans un article pour Espèces à venir en juin. Benoît est un excellent auteur par ailleurs, entre autres de « Du yéti au calmar géant, Le bestiaire énigmatique » (2016) que je vante partout (+++).
Barbara Stiegler, De la démocratie en pandémie, Tracts Gallimard, 2021 (++). Suis d’accord avec pratiquement tout, mais je ne sais pas quoi en tirer de concret (cf. Radios, plus bas).
Marie-Hélène Dumas, Sylvia Pankhurst, féministe, anticolonialiste, révolutionnaire, Libertalia 2019 (+, faut être féru d’histoire, mais la famille Pankhurst, c’est du solide. Ca m’a rappelé le film Les Suffragettes, de Sarah Gavron (2015), dans lequel Meryl Streep jouait Emeline, la mère de Sylvia.
Étienne Klein, En cherchant Ettore Majorana, Équateur/ Flammarion (cf. plus bas, vidéos) (++, toujours bien écrit par Klein, enquête qui laisse un peu sur sa faim, mais sur un personnage aussi stupéfiant qu’évanescent).
Richard Mèmeteau, Sex friends, comment (bien) rater sa vie amoureuse à l’ère numérique, Zones, 2019 (+)

 

Bouquin qui part en sucette (mais ça fait partie de mon travail)

Didier Raoult, Dépasser Darwin, Plon, 2010. Une critique de ce livre est disponible en vidéo, par Entracte Science cf. vidéos ci-dessous, et une autre très fouillée est disponible sous la plume du grand Pascal Picq, dans l’Express cf. Articles, plus bas). Inutile que je commente le livre, car Picq et Entracte science ont fait tout le travail. Tous les problèmes posés par Didier Raoult en 2020 sont déjà en germe dans ce livre, qui flatule un peu au-dessus de son nombril.

 

Les romans

Vercors (alias Jean Bruller), Les animaux dénaturés (1952). Je l’ai relu (j’en avais déjà parlé en 2016, ) et je ne comprends pas comment ce livre peut être aussi méconnu tant il est puissant (+++, biologistes et moralistes, vous avez là un incontournable).
Michel Rio, Le Vazaha sans terre, 2011 (++). Moi, j’aime cet auteur improbable, dont j’ai presque tout lu, aux dialogues impossibles, qui a tout compris du scepticisme. Si quelqu’un·e peut lui transmettre mon merci, j’en serais fort aise, j’ai déjà tenté de lui écrire, sans succès.

Les journaux ou articles web marquants

  • Low Back Pain, A Randomized Clinical Trial, par Christelle Nguyen, Isabelle Boutron, Rafael Zegarra-Parodi et al, 15 mars 2021. J’en ai parlé . (+++)Thierry Casasnovas
  • Recommandations de la Haute autorité en matière de santé sur les lombalgies 2019 (merci Amélie Kéchichian) (+++)
  • Gras politique, site du collectif du même nom contre la grossophobie (+++)
  • Guillaume Gendron, Enquête sur Thierry Casasnovas, Libération, 23 mars 2021 (+++)Une des vidéos de Thierry Casanovas. Crédit Pierre Mérimé
  • Espèces, sur les coléoptères – toute la revue est top ! (+++)
  • Le Postillon Hiver 2021, n°59, incontournable lecture corrosive (+++)
  • Arnaud Hoedt et Jérôme Piron, Enfreindre ou absoudre ? Le Robert, 19 mars 2021 (+++)
  • Covid-19 : l’enjeu des brevets à l’OMC, Zacharie, Carta Academica, 8 mars 2021 (+++)
  • Tribune “La lutte contre la désinformation en ligne est en danger”, dans Libération, 17 mars 2021, que j’ai co-signée, ici. (++)
  • Pentacle, Le Metal est Politique, sur Metalorgie, mars 2021 (++)
  • Pascal Picq : “Dépasser Darwin”, l’étrange évolution du professeur Raoult“, L’Express, 28 mai 2020. Sur le livre cité plus haut (+++).

Le Monde diplomatique, mars 2021 (ma liste des articles utilisables en terme d’esprit critique)

  • Les brevets, obstacle aux vaccins pour tous, par Frédéric Pierru, Frédérick Stambach et Julien Vernaudon (+++)
  • Petits secrets entre amis à Sciences Po, par Alain Garrigou (++)
  • Dissoudre pour mieux régner, Dominique Pinsolle, toujours limpide, sur l’interdiction ambiguë des groupes “radicaux”, des ligues fascistes à la JCR, en passant par l’OAS ou le CCIF dernièrement. (+++)
  • En Belgique, une improbable banque « éthique », par Sylvain Anciaux & Sébastien Gillard (++)
  • L’acheteur « providentiel » des chars Leclerc, par Eva Thiébaud (++)
  • Campagnes de dissuasion massive, par Antoine Pécoud & Julia Van Dessel (+++)
  • GameStop, un populisme de plate-forme, par Evgeny Morozov (++)
  • Petits secrets entre amis à Sciences Po, par Alain Garrigou (++)
  • Le pétrole, nouvelle attraction des parcs naturels africains, par François Misser (++)
  • Quand les pauvres auront des dents, article mordant du toujours remarquable Olivier Cyran (+++). Ami•es dentistes, patient•es edenté•es ou non, cet article est pour vous. Car qui lutte avance même lentement. Mais qui geint gît vite.

Les émissions vidéo

  • Armand Zvenigorodsky, dont j’ai parlé en introduction, a lancé une chaîne sceptique sur l’éducation musicale (++). Tout est ici. Je vous mets ci-dessous un épisode qui va peut être lancer un #metoo d’écoles de musique : je suggère #dorémeetoo ou #balancetongoretmifasol.

 

  • ZSF (Zététique, Scepticisme et Féminisme) produit des contenus réguliers, avec des autrices variées. En voici deux : Dominique Vicassiau, avec qui je correspond parfois, et Sohan Tricoire, que je n’ai pas l’heur de connaître (++)

 

 

  • Florence Dellerie, Se débarrasser du concept d’alimentation naturelle, conférence PEA (Pour l’égalité animale), 2020 (+++). Je suis assez captivé par Florence, qui abat un travail considérable. Je n’aurais jamais rêvé meilleure ambassadrice, quand il y a plus de quinze ans, je tentais d’introduire la question animale dans le scepticisme, à l’Observatoire zététique – sans grand succès, je dois le dire.

 

  • Entracte science, sur le livre de Didier Raoult “Dépasser Darwin” (cf. plus haut) (++)

Le fossoyeur de films, par François Theurel

Les deux sont en lien avec le documentaire Ennemis intimes, de Werner Herzog (cf. plus bas). Ces films sont une extraordinaire entrée en matière dans une forme de pathologie mentale, celle de Klaus Kinski (on a d’ailleurs su 20 ans après sa mort qu’il avait abusé sexuellement de sa propre fille pendant près de 15 ans…).

Thinkerview

  • J’ai réécouté Henri Maler, d’ACRIMED : Discutons de l’information entre générations (2016) parce que j’aime bien Henri Maler et que c’est un combattant discret (+++)

 

  • Guillaume Meurice : Le bouffon du Roi ?, je n’ai pas adoré cet épisode, un peu… “mou” pour moi, mais Guillaume est mon copain, il abat du gros boulot quotidien sur France Inter, et en outre il a causé de moi vers 1h30, le coquin, à propos des disputatios. (++)

 

  • Cédric Herrou, partout où nécessité fait loi (d’ailleurs, il est acquitté, et c’est une excellente nouvelle de mon point de vue) (++).

 

Dans la série des vidéos intéressantes bien que je ne sois raccord avec rien dedans ou quasi :

Valeurs actuelles (chaîne VA+)

Radio Brigandes

Un jour, voulant effrayer ma copine pianiste Mélanie Favre Petit-Mermet, je lui fais écouter un must de la chanson conservatrice, Jocelyne Dorian, « Castafiore des casernes » ou « diva des forces de l’ordre » selon les opinions. Elle a composé de fameux hymnes, aux douanes, au GIGN, etc. (cf. Arte Radio ci-dessous, super doc sur elle). Je crois que je l’avais découverte dans l’émission que je regrette à sanglots, de Philippe Meyer, « La prochaine fois je vous le chanterai » sur France Inter, attendez je vérifie… oui c’est bien ça, en 2012, ici).

Mélanie me dit « : « mais gnognotte que tout cela ! », et elle me fait écouter… Les Brigandes, un « clan » de rock identitaire de sept femmes masquées, qui habitent près de la Salvetat-Sur-Agout. Ça donne ça.

De quoi faire quasiment un TP de la pensée d’extrême-droite identitaire. Charlotte Perry, de France Inter, a été y faire un tour (écouter ici). Celui qui ressemble à leur « maître à penser » s’appelle Joël Labruyère, directeur des Brigandes et fondateur du Clan des Brigandes, renommé depuis “Communauté de la Rose et de l’Épée”. Je me suis fadé sa conférence « Qui est Joël Labruyère ? », et bien que j’ai pleuré des larmes de sang, je trouve que le look treillis/béret rouge/masque vénitien, ça claque, quand même. Je mets +++ pour l’intérêt que revêt cette plongée dans un cerveau d’extrême-droite.

Ils/elles publient une revue, Uranus, dont le 1er numéro a paru en 2021, 8 euros. J’aimerais bien me le procurer sans leur donner de sous. Une idée ?

Les émissions de radio

Sortir du capitalisme

Mécréantes, de Léane Delanchy

Dans la tête d’un coureur

  • n°21 Alcool, sexe, tabac & course à pied (++)

Le grand face-à-face, d’Ali Baddou, France Inter

Signes des temps, par Marc Weitzmann, France Culture

  • A propos de l’affaire de Grenoble : la science soumise aux passions ?, 14 mars 2021 (+++, même si Madame Laugier se fait malmener par deux gardiens de la pensée dominante, dont Gérald Bronner)

Science publique, de Michel Alberganti

  • Club Science publique – Ettore Majorana : Qu’est-ce qu’un génie ? (2013) (+). Cette émission était menée par Michel Alberganti, qui est décédé le 18 mars 2021. Bien que plutôt réformiste, et défendant des idées qui étaient discutables pour moi – comme l’extraction du gaz de schiste – Alberganti a bercé un nombre incroyable de mes footings par ses émissions. Salut à lui, j’espère qu’il a bien passé le Styx, je lui dis merci.

Camille, de Camille Regache

  • répond à vos questions (25 février 2021) (+)

Arte Radio

  • Le prince et moi, concierge de luxe pour dignitaires saoudiens, de François Oulac, 4 mars 2021 (+)
  • Tout fout le camp, 4 épisodes, sur la jeunesse, de Manon Prigeant (épisode 2 il y a le copain Cyril Trimaille) (++)
  • Je chante l’uniforme, un documentaire de Philippe Baudouin (sur Jocelyne Dorian) (+++)

La gène occasionnée, de François Bégaudeau

  • « En thérapie ». Analyse de la série (cf. Séries, plus bas). (+) Je suis d’accord avec la première partie de son analyse, mais la suite est pour le moins douteuse. Il voudrait redonner ses lettres de noblesse à la psychanalyse, et moi je suis embêté, car de no Perrine Kervranblesse, je n’en vois pas dans ce corpus internaliste, hétérocentré, homophobe, sexiste, peu efficace, etc. et de lettres, je n’ai que les six qui forment le mot fraude (je parle de Freud et de la théorie freudienne, hein, pas des praticien·nes).

Une histoire particulière, France Culture

  • Le procès du singe, 1 et 2, par Franck Cuvellier, réalisé par Véronique Samouiloff. (+++) Remarquable. J’ai lu deux ou trois livres sur cette histoire, et ça m’a appris des choses quand même ! Je vous conseille en passant l’adaptation filmique Le procès du singe (Inherit the wind), de Stanley Kramer (1960), dont j’utilise des morceaux dans mes cours sur les sciences biologiques et leurs dévoiements. On peut le voir.

Parler comme jamais, par Laélia Véron, Binge Audio

  • Les liaisons prestigieuses, 6 janvier 2021 (+++), je découvre ce podcast génial.

Affaires sensibles, de Patrice Drouelle, France Inter

  • La véritable histoire de Rabbi Jacob, 13 janvier 2021 (+)

Concordance des temps, de Jean-Noël Jeanneney, sur France Culture

Les pieds sur Terre, de Sonia Kronlund, sur France Culture

  • Dépendance sur ordonnance 2 mars 2021 (++)

LSD, La série documentaire, de Perrine Kervran, sur France Culture

Mauvais genre, de François Angelier, France Culture

  • Elle, ce qu’elle aime, c’est les monstres : rencontre avec Emil Ferris, 22 septembre 2018 (Cf. BD, plus bas) (+)

Le réveil culturel, de Tewfik Hakem

  • Emil Ferris : “Nous pouvons tous être des monstres”, 2 novembre 2018 (Cf. BD, plus bas) (+)

Podcast science

  • N°441 Dans les dents, avec le copain Cyril Vidal (+++)
  • N°416 Anomal crossing science (+)

La conversation scientifique, d’Etienne Klein sur France Culture

  • Quel statut pour l’erreur dans les sciences médicales ?, avec Eric Vibert, 13 mars 2021 → bizarrement, cette émission passe complètement à côté de son objet, et l’invité tient des propos éthiques étonnants, sur le droit des patient·es. Je l’indique pour la réflexion.

Les Nuits de France Culture, de Philippe Garbit

  • Tous les jeux ne sont pas radiophoniques, JO de Grenoble 1968 1 à 5, 19 février 2021. Ca, pas besoin d’être grenoblois·e pour goûter ce travail radiophonique exceptionnel (+++).
  • Pierre Bourdieu, en 1977, épisode 1, égalité ou inégalité, des chances en matière d’éducation ? Et épisode 2 : le fait qu’une partie de la classe soit éliminée par le système scolaire est important pour accréditer l’idée de l’équité du système scolaire (+++). Immense tendresse pour ce type, sincère et combatif. Je l’ai rencontré (ou plutôt, je l’ai vu et écouté, et je n’ai pas osé lui parler, de toute façon je n’avais rien d’intelligent à dire) vers 1999. Si vous ne l’avez pas encore vu, jetez-vous sur le documentaire du copain Pierre Carles “La sociologie est un sport de combat“, CP productions (2001) (+++).

Superfail, de Guillaume Erner, France Culture

  • Marthe Robin, sainte et tricheuse. (+++) J’aimerais beaucoup me procurer le livre du carme Conrad De Meester, La fraude mystique de Marthe Robin, aux éditions du Cerf. De Meester a été très courageux de s’attaquer à ce sujet. Il est décédé le 5 décembre 2019, que Dieu s’il existe le prenne sous son aile duveteuse.

Toute une vie, coordonné par Christine Bernard, France Culture

  • Goliarda Sapienza, la Madone indocile, 13 février 2021 (+). J’avais lu il y a quelques années L’art de la joie, éditions Le tripode (2015). Si le livre m’est tombé des mains sur la fin, toute la première partie est monumentale.

Méta de choc, d’Elisbeth Feytit

  • Éducation positive, vraiment ? Avec l’excellente Béatrice Kammerer, 3 épisodes (112,113 et 114) (+++)

Comprendre le monde, de Pascal Boniface

  • Lilian Thuram, « on ne nait pas blanc, on le devient » (++). J’ai habité 3 ans dans le même quartier que lui, au même moment à Avon (77)

La méthode scientifique, de Nicolas Martin, France Culture

  • Asthme : à bout de souffle ? (+)

Mécanique du journalisme, France Culture

  • Syrie, avec Jean-Philippe Rémy, 4 épisodes (+++). Trigger : ça m’a fait chialer, épisode 3 je crois
  • L’affaire Fillon, 4 épisodes (+++). Trigger : ça m’a mis en boule, tout le long

Scepticisme scientifique

  • #498 « Persona » le documentaire de HBO, feedbacks de Jérémy Royaux (++, je n’ai pas vu le docu)
  • #495  chasseurs, OVNIS et méprises complexes, par Jean-Michel Abrassart (++)

Fenêtre sur cour, d’Élise Costa, Arte Radio

  • j’ai réécouté quelques épisodes, mais il me semble que le podcast est en stand-by

Programme B

  • Dans les dents, avec Olivier Cyran, auteur de « Sur les dents » (cf. article du Monde diplomatique de mars 2021) (+++)

Le vif de l’histoire, de Jean Lebrun, France Inter

  • Joseph Ponthus et la littérature ouvrière, 17 mars 2021 (++) (cf. Livres, plus haut).
  • Nous sommes spirites sans le savoir, (+) 26 mars 2021

Le coeur sur la table, de Victoire Tuaillon, Binge audio

  • tous les épisodes (les épisodes 1 et 2 sont vraiment très bien faits) (+++)

Le nid de pie, d’Agatha MacPie (Liévin-Bazin) avec l’aide de Thomas Delafosse

  • n°35 j’ai écouté la première partie, géniale, sur Littré et les noms latins, 14 novembre 2020 (+++)

Par les temps qui courent, de Marie Richeux, France Culture

Casey, c’est l’art de faire venir les intellectuel·les sur le terrain des idées par le biais du rap. C’est mon artiste rap préférée (++). Écoutez “la créature ratée” (2010), ci-dessous.

Je rêve de faire un cours décolonial, avec Casey qui vient chanter entre les morceaux de cours. Je lui ai écrit pour lui proposer. Pas de news depuis. Il y a des chances qu’elle méprise les blancs-becs intellos quadra comme moi, et c’est pas volé, vu ce que des générations de blancs-becs intellos quadra comme moi ont fait à beaucoup de ses ancêtres.

Bookmakers, de Richard Gaitet, Arte radio

  • Lola Lafon, 3 épisodes (++). J’aime bien cette autrice, transfuge du milieu squat. J’ai lu à sa sortie Une fièvre impossible à négocier, en 2003, et récemment le très touchantLa Petite Communiste qui ne souriait jamais (2014).
  • Pierre Jourde, 3 épisodes (+++), lui, je n’ai pas de mot pour décrire Pays perdu, je considère comme un des meilleurs petits bouquins que j’ai jamais lus.

Négo, de Jeanne Robet. 5 épisodes. Sur Laurent Combalbert, son travail de négociateur et le roman qu’il en a tiré (que je n’ai pas encore lu) (+)

Transmission, de Thomas Baumgartner, Arte radio

  • N°6 Brigitte Fontaine, chanteuse rebelle, 7 janvier 2021 (+) Brigitte Fontaine, en plus d’être une sacrée poétesse, est ma bouée. Quand je ne vais pas très fort, j’écoute Prohibition, je regarde le clip, et je vais mieux, c’est miraculeux ! Mon placebo à moi.

 

  • N°8 Patrice Leconte, drôle de cinéaste, 3 mars 2021 (+) Si jamais vous voulez tâter du cinéma caustique et finement écrit, je suggère son film Ridicules, dont je connais des répliques par coeur.

Mécréantes, par Léane Delanchy

La fabrique médiatique, de Chloë Chambreling, France Culture

SceptiCaen, podcast du Collectif sceptique caennais

  •  #1 – Geoffrey – « C’est la recherche de vérité qui m’a mené au paranormal » (++)

Les documentaires

Wild wild country (6 épisodes), production Netflix, dirigé par Maclain et Chapman Way (2018) sur le guru Bhagwan Shree Rajneesh, dit Osho. Merci Rony Boulet ! Je n’ai regardé que les deux premiers épisodes pour l’instant. On y entend dans la B.O. le musicien Bill Callahan, dont je suis assez fan (Smog, etc.) (++)
J’ai revu probablement pour la troisième fois The Big one, de Michael Moore, en recherchant le passage inouï avec Phil Knight, patron de Nike. Ce passage m’a beaucoup marqué – Moore propose même en désespoir de cause à Knight une course de 100m, et même un bras de fer, pour pousser Knight à relocaliser à Flint, Michigan, une de ses usines de chaussures indonésiennes. C’est là, c’est collector.
Rocker tu penses, de Catherine Sol-Rolland et André Sommermeyer (1987). Je trouve ça très touchant, remuant, épatant. Et pas parce que André alias Dédé la saumure est le webmaster de ce blog. (+++)

 

Me suis fait un trip blues, ça me sort du National-socialist black metal du mois dernier. L’intérêt du blues en terme d’esprit critique est double pour moi : la construction mathématique d’un côté (que j’essaie de comprendre en ce moment en maltraitant des instruments à corde et un piano), la souffrance sociale et raciale de l’autre et son impact sur la musique – la fameuse blue note par exemple.

The soul of a man, de Wim Wenders (2003) +++, une tuerie. On reconnaîtra  dans le rôle de Skip James Chris Thomas King, que vous avez peut être vu dans le film Ray ou dans O Brother.

Mississippi Blues, de Bertrand Tavernier et Robert Parrish (1988). +++ Beau, touchant, puissant. Je regardais ça tranquillos quand on m’écrit pour me dire que Tavernier, le Saint Patron des cinéphiles venait de claquer. Je suis devenu tout pâle, et j’étais malheureux. En 2016 il a offert un docu, Voyage à travers le cinéma français. Malheur à qui regarde ça, c’est un ravissant ravin qui s’ouvre sous ses pas.
What’s that sound, Jean-Jacques Milteau, de Stéphane Jourdain (2015). Je suis inconditionnel de ce type. On a une légende française du blues et trop peu le sachont.

 

 

Mes participations

  • J’ai perdu une journée à parler pour le documentaire « La fabrique du mensonge », sur le cas Thierry Casasnovas en novembre. J’ai disparu au montage, ce qui peut s’entendre, mais sans explication, et ça j’aime pas du tout, fuck them all ! Quel temps perdu. Seulement, se cachait un effet lotus : j’ai compris que le docu avait pris pour fil conducteur le témoignage d’une seule personne, qui plus est très fragile. Tellement fragile que dès le lendemain, pressée par Thierry Casasnovas lui-même, elle acceptera de se dédire devant ces charognards de France soir. A la fin, le documentaire est plombé, France soir rejoint son caniveau habituel, et la pauvre dame qui a fait confiance doit vivre une drôle de dissonance. En clair, je suis content d’avoir disparu d’une entreprise pareille. Pourtant, La Fabrique du mensonge, c’est vraiment pas mal d’habitude.

 

  • Kawa-TV m’a fait causer ici, paru le 19 mars 2021.

 

  • Le collectif sceptique Caennais m’a fait causer aussi, le 1er avril, sur la « bienveillance », avec Virginie Bagneux et Elisabeth Feytit, de Méta de choc. C’était sur Framatube, ici, mais je crois que la version à écouter sera mise en ligne plus tard.

Les BD

Le dieu vagabond, de Fabrizio Dori, éditions sarbacane (2018), merci Pauline ma voisine ! (++)
Southern bastards, tome 2, Jason Aaron & Jason Latour (2015) – Merci David Laumet ! (++)
Chroniques de jeunesse, Guy Delisle. (+) Merci Julien Lévy ! Passage sur la drave, métier le plus dangereux au monde. Ça m’a rappelé l’émoi ressenti en écoutant Félix Leclerc chanter ce métier terrible.
Moi ce que j’aime c’est les monstres, d’Emil Ferris, éditions Toussaint Louverture (2018). Extraordinaire objet ! Merci Malou Cartier ! (+++) (cf. Emissions radio)
Rebetiko (la mauvaise herbe) de David Prudhomme, Futuropolis (2009) (+++, de la protest music des bas-fonds, j’adore).
Pozla, Carnet de santé foireuse, Delcourt (2015) (+++). La première BD qui m’a autant secoué les entrailles. OK, à la fin, une ou deux refs un peu bizarres, comme celles au Professeur Joyeux, mais peu importe. Incontournable.
Humains, la roya est un fleuve, de Troubs & Baudouin (Troubs qui a fait une résidence à Grenoble) (+)
Kersten, de Perna et Bedouel, 2 tomes. (++) Cette BD fait écho à mon article sur le livre de Kessel à propos de ce thérapeute – Pétrir Himmler comme une glaise molle, et lui soutirer des vies. Attention, il y a une ou deux erreurs historiques dans la BD, et il y a polémique sur le véritable rôle de Kersten, polémique que je ne sais pas trancher. Peut être une polémique Victor, ou une polémique Blanrue….ok, ok, ça va….
Old Pa Anderson, de Hermman et Yves H., Le Lombard (2016) (++) Droit des Noirs, en plongée directe.
Gabo, mémoires d’une vie magique, de Oscar Pantoja, Miguel Bustos, Felipe Camargo, et Tatiana Cordoba (écrit à 8 mains !), Sarbacane (2016) (+) Sur la vie de Gabriel Garcia Marquez, monument de littérature (je suggère le seul que j’ai lu, que j’ai adoré, L’amour au temps du choléra).
Un océan d’amour, de Luciano et Panaccione. Quelle poésie ! Sans un seul mot. Merci Christelle Charfoulault ! (+++)

Mon trip blues du moment

Album BD Gospel Story, Krrst Mirror, BDMusic (2004) (+++)
Album BD Gospel Story, Wozniak, BDMusic (2004) (+++)
Album BD Gospel Story, Sergio Toppi (j’adore le dessin de Toppi), BDMusic (2004) (+++)
Alan Lomax et son père, collecteurs de chansons du terroir. (+++) D’ailleurs j’avais déjà écouté pratiquement tous leurs disques, c’est bouleversant (surtout les “negro prison blues“, cf. ci-dessous). Duchazeau a fait une BD sur eux. Un régal. Et pour aller plus loin, ce livre exceptionnel Alan Lomax, le pays où naquit le blues (2012), aux éditions Fondeurs de brique.

Ah, j’avais oublié, les films et séries !

 

Les séries

  • En thérapie, j’ai tenu 7 épisodes. J’ai la même critique que François Bégaudeau (cf. Radios) (+)
  • Small Axe, de Steve McQueen (II) (2020). J’ai vu un épisode. Malgré le thème, et le réal que j’apprécie, je ne suis pas rentré dedans encore. (+)

Les films

  • Shine, de Scott Hicks (1996), sur la vie du pianiste David Helfgott, ayant pété une durite en jouant du Rachmaninoff. Revu pour la sixième fois. (++)
  • The Rider, de Chloé Zhaou (2017) sur les cow boys indiens Sioux Lakota (des cow boys indiens, oxymore !) et la violence du monde du rodéo. Magnifique, beau (++). Merci David Laumet !
  • J’ai découpé un bout de Danny Balint (The Believer), de Henry Bean (2001), pour en faire du matériel pédagogique. Ce film, un peu bizarre, s’est inspiré de la vie de Daniel Burros, recruteur du Klu-klux-klan, qui fut « outé » comme juif par le New York Times, et mis fin à ses jours. Je le mettrai là dès que…

Bon, voilà. Piochez dedans tant que vous pouvez, histoire que je ne me sois pas cassé le fût pour rien (avec votre argent :-D).

Richard

4 réponses

  1. vincent dit :

    bonjour, vous faites référence dans la notule consacrée “à on ne nait pas gros” je me permet de le mettre en lien
    https://implicit.harvard.edu/implicit/france/
    je n’ai pour le moment fait qu’un seul test… ça pique un peu (une blessure d’amour propre n’est pas mortelle)

  2. Damien Driussi dit :

    Merci beaucoup, on va potasser tout ça.

  3. Elliot dit :

    Vous êtes monstrueux, vous avez vraiment tout noter c’est super !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *