Je me documente beaucoup (avec l’argent public), et comme on me pose fréquemment la question, je vous donne ici la meilleure partie de mon matériel professionnel ayant un lien plus ou moins direct avec la pensée critique.
Ici, c’est la fournée du 4 juillet  au 4 août 2022. Je la dédie à Cathy Choupin, prof des écoles à Miribel-les-échelles, qui fut ma copiaule ou presque en résidence universitaire, et qui m’a offert une immersion dans sa bibliothèque, ainsi qu’à Martine Pilot & son conjoint David, qui m’ont permis une plongée double, dans l’Oisans et dans leur bibliothèque.

Sauf articles remarquables, je ne mets a priori pas les publis scientifiques. J’indique +, ++ ou +++ ma recommandation, sans toujours dire pourquoi. Je n’indique généralement pas les trucs inutiles ou trop mauvais, histoire de ne pas faire perdre du temps.

Précision : ce n’est pas parce que j’ai lu un livre que je cautionne tout ce que fait ou a fait l’auteur/autrice. Des fois, je ne connais rien de la personne. Et c’est aussi mon travail de lire ou d’écouter des trucs faux ou atroces, alors ne pas m’en vouloir. Si trucs affreux, je ne mets pas de lien direct pour ne pas ajouter de visibilité (mais il y aura assez d’info pour trouver quand même).

Ceci prenant un temps conséquent, et ayant géré ça à l’arrache ces jours-ci il est probable que j’ai laissé passer des coquilles. Indiquez-les moi, je les corrigerai. Merci

Livres

Nos existences handis, de Zig Blanquer, Monstrograph, 2022 (+++) Zig que j’ai eu le plaisir de connaître, et qu’on entend également dans LSD sur France Culture, cf. plus bas.
Nous n’irons plus pointer chez Gaïa, jours de travail à Kokopelli, éditions du bout de la ville, par Le Grimm, 2017 (+++). Assez tragique de voir la démarche des semences libres avoir un tel hérault, qui broie le rêve autant que ses salarié·es.
Le paysan impossible, récits de lutte, de Yannick Ogor (2017) (+++). Il y a tout dans ce livre : les chemises vertes de Dorgères, les Johnnies, la PAC, la FNSEA, le puçage, la combativité des militant·es paysan·es non ensablé·es dans le mysticisme. Tout ça d’une plume imparable, et une édition soignée (fan N°1 des éditions du bout de la ville, livres super, beaux, bien, pas chers)

 

Perdre ma vie est un risque plus grand que celui de mourir, de N’Dréa, éditions Du Bout De La Ville, 2016 (+)
Blues in the Mississipi Night, d’Alan Lomax, avec Big Billy Bronzy, Memphis Slim, Sonny Boy Willamson, éditions du bout de la ville 2020 (+++). L’œuvre des Lomax père et fils m’a toujours épatée. Mais cette entrevue croisée est absolument glaçante, surtout avec le off à la fin, où on comprend pourquoi l’entretien a été anonymisé du temps des protagonistes. Cela n’empêchait pas l’humour. BB Bronzy aurait dit un jour : « I guess all songs is folk songs. I never heard no horse sing ’em. » Traduction maison : j’imagine que toutes les chansons sont des chansons populaires. Je n’ai jamais entendu aucun cheval les chanter ».
Une femme en colère, Lettre d’Alger, de Wassyla Tamzali, Gallimard, 2009 (++) Merci Fabrice Garnier alias Joufflard
À la poursuite de l’esprit critique, de Romain Meunier alias @Evidencebb, Z & arts, 2022 (++)
Résister aux illusions, Comment accéder à la réalité du monde, des autres et de soi-même, de Benoît Aymonier, Renaissance, Plon, 2022 (+)
Le revenu garanti : une utopie libérale, d’Aude Vidal, Le monde à l’envers (2020) (++)
Laisser vivre ses émotions, sans culpabilité ni anxiété, de Stéphanie Hahusseau, Odile Jacob (+). Merci à Madame Hahusseau de me l’avoir envoyé. Je trouve le livre plaisant, mais je ne suis pas spécialiste des émotions.
Flic Un journaliste a infiltré la police, de Valentin Gendrot, éditions Goutte d’or, (2020) (++). Noir·es, Arabes, Femmes, Gilets Jaunes savent déjà tout ça, mais bon là, on en est encore plus sûr
Remèdes populaires du Dauphiné, de Madeleine Rivière-Sestier, 1942, Presesu Universitaires de Grenoble (++, pas très critique, mais plein de choses ! Je l’ai lu pour la seconde fois)

Sous-thématique « Oisans »

J’ai squatté une semaine en Oisans, dans la maison de Martine Pilot & David à Huez et qui regorgeait de livres locaux.

Je me suis fait d’une traite et goulûment :

Gens d’ici… Vivre en Oisans autrefois, de Marie-Christine Bailly-Maître, éditions AIO (2011) (++)
Petite histoire du pays d’Huez, de Jean Ogier, Collection monographies des villes (1961) (++)
Vivre ici en Oisans, de Roger Carnac et Bernard Boyer, Glénat-évadeur-fiscal (1991) (++)
L’Oisans, histoire, traditions, légendes, de Gabrielle Sentis, auto-édition (1976 – 1988) (++)
Une aventure minière : Huez et l’argent au Moyen-Âge, l’argenterie des Brandes, de Marie-Christine Bailly-Maître, CNRS, Presse Vercors St Sauveur (2007) (+++)
Les colporteurs de l’Oisans, de Robert-Muller Charles et André Allix (1925, L’empreinte du temps, rééd. 1986) (+++)
Églises et vie religieuse des paroisses de l’Oisans, de Bruno Varennes, Musée d’Huez et de l’Oisans (2002) (+++)
L’Oisans dans les troubles de la fin du Moyen-âge, économie, société, de Bernadette Di-Fant-Mogenier, L’atelier (2009) (+++)

 

Commencés mais pas finis

L’Empire qui ne veut pas mourir, Une histoire de la Françafrique, Collectif, Seuil 2021 (pour l’instant +++). J’avance doucement dans cette somme au rythme d’un caméléon léthargique.
Parmi les auteurs, il y a mon vieux copain Thomas Borrel.

L’industrie du mensonge, relations publiques, lobbying et démocratie, de John Tauber & Sheldon Rampton, Agone (2012) (pour l’instant +++). J’avance là encore au rythme d’une limace orange alias Arion hortensis.

 

Ambroise Paré, un urgentiste au XVIe siècle, de Jean-Pierre Poirier, Flammarion (2005) (++). Pareil, là j’avance au rythme d’une étoile de mer Echinaster sepositus.

Medical Ethics in the Renaissance, de Winfried Schleiner, Gorgetown University Press, Washington (1995) (+++) Je l’ai butiné (lu attentivement sur certains chapitres, survolé d’autres)

 

Compulsés

Unruly Psychic, The Science of Psychic Phenomena in Modern France, de Brady Brower, Universit y of illinois Press, 2010 (++)
Placebo Effects: The Meaning of Care in Medicine, de Pekka Louhiala, Springer (2020) (+++, colossal, c’est un livre de travail, je l’étudie morceau par morceau)
Placebo effects, 3rd edition, Oxford, de Fabrizio Benedetti (2021) (+++, même chose qu’au-dessus)

Bouquins qui partent en sucette (mais ça fait partie de mon travail)

Les esprits scientifiques, savoirs et croyances dans les agricultures alternatives, sous la direction de Jean Foyer, Aurélie Choné, Foyer & Valérie Boisvert, UGA éditions, 2022. J’ai fait une critique de ce livre ici.
Franchir le seuil du millénaire, de Lee Carroll, « canal de transmission de l’archange Kryeon », Tome VI, éditions Ariane. Pour rappel, même s’iels ne l’ont pas inventé, Lee Carroll et sa femme Jan Tober sont à l’origine du concept d' »enfants indigo », censés annoncer la nouvelle ère du Verseau.

Merci à mes copains de Gibert Joseph Grenoble de me refiler parfois quelques collectors de ce type.

 

Romans & poésie (en lien plus ou moins marqué avec l’esprit critique)

La princesse de Babylone, de Voltaire (1768), Livre de poche (+++). Où comment trasher les régimes politiques et les religions dans un conte philosophique. Grosse tendresse pour la plume de Voltaire, j’avoue
Démons et vermeils, de Jean-Bernard Pouy (+)

 

Livres pour enfants

Les funérailles de Luce, de Benoît Springer, Glénat-Roi-de-l’évasion-fiscale, 2007 (+++). TW : ça parle de deuil.
La croûte, de Charlotte Moundlic & Olivier Tallec, Flammarion Jeunesse, 2009 (+++). TW : ça parle de deuil. Merci à Claire Druez de m’en avoir parlé
Pierre Lapin, de la pré-féministe Helen Beatrix Potter, 1903 (+). Merci à Agatha McPie pour son émission Le nid de pie qui parle de cette autrice.
Adieu blaireau, de Susan Varley (1984) (++). TW : ça parle de deuil.
Zigo le clown, baraka la cata, de Zidrou et De Brab, BD Kids (2011) (++).
Groenland, de Fleur d’Augey et Stéphane Kielh (2020) (+, pour jeune public)

 

 

Journaux ou articles web marquants

Je recommande l’entièreté de

  • Le Postillon, été, n°65. Gros trip avec l’article « les bastons du berger », sur les rapports pastoralisme, tourisme et préservation. Avec un berger qui pète un drone qui emmerde ses brebis, un drone qui filme une bergère qui se lave dans un torrent (misère…), des zones Natura 2000 saccagées. Et « La convergence des flûtes, de l’appeau fasciste a pipeau ésotérique ». Avec ce dessin collector de l’ami Nardo
  • L’envolée n°55, avec l’un des articles les plus déchirants que j’ai jamais lu sur le meurtre de Sambaly Diabaté par les surveillants de Saint-Martin-de-Ré (+++)
  • Espèces n°44 – Les ornithoptères. Papillons à ailes d’oiseau (+++). J’y ai commis un article avec Guillaume Lecointre, qui s’appelle « Accroche-toi au pinceau, je change d’échelle« , en libre accès ici. Il y a surtout un excellent article de mon collègue prof de SVT Arnaud Lardé sur les axolotls, écrit avec sa classe !

 

Le Monde diplomatique

Juin 2022

  • Quand la Fondation Gates sème la faim, par Christelle Gérand (+++), p.9
    Irrésistible destin des yakuzas, par Yuta Yagishita (++), p 12
    Ces cancers professionnels qui tuent en silence, par Selim Derkaoui (++), pp. 18-19
  • Les cahiers de la colère, par Collectif de recherche citoyenne sur les cahiers de doléances (++), p. 20
  • Chômage, une réforme dévastatrice, par Damien Lefauconnier (+), p 21
  • La face cachée des sommets de la Terre, par Aurélien Bernier (+), pp 1, 22 et 23
  • A bon entendeur, par Pascal Corazza (+), p 27
Juillet 2022 (oups, je l’ai donné, je ne sais plus quels + mettre -> je ne mets que les +++)

  • FMI, les trois lettres les plus détestées du monde, par Renaud Lambert p 1, 16, 17 (+++)
    En Algérie, l’appel du large, par Lakhdar Benchiba, p 1, 6 et 7
    Un miroir de la « prolophobie », par Benoît Bréville, p 3
    Apprendre à nager n’est plus donné à tout le monde, par Philippe Baqué, p 4 et 5
    Madrid contente Rabat, mais provoque Alger, par Ignacio Cembrero, p 6 et 7
    Tension et chantage autour du Sahara occidental, par Cécile Marin, p 6 (+++)
    Sur le front des céréales, par Élisa Perrigueur, p 11
    En Russie, réprimer plus et enfermer moins, par Charles Perragin, pp 12 et 13
    Bouillonnement de l’art contemporain africain, par Caroline Roussy, pp 14 et 15 (+++)
    Pour automatiser la censure, cliquez ici, par Clément Perarnaud, p 18 (+++)
    Les bonnes affaires de la France en Serbie, par Ana Otašević, p 19
    La mine d’or de l’e-santé, par Gilles Balbastre, pp 20 et 21 (+++)
    La croisière s’amuse et la mer trinque, par Mohamed Larbi Bouguerra p 23 (+++)
    Entreprise(s) de dépollution, par Éric Delhaye, p 27
    Les barbares à nos portes ! par Pauline Perrenot & Mathias Reymond, p 28

En vrac

Plastiqués, Le canard enchaîné, 3 août 2022

 

Émissions vidéo

  • On a enfin refait un épisode de Mi-fougue mi-raison avec Nicolas Vivant, sur la mooooort ! Ça s’appelle « On ne naît pas mort, on le devient ». Notre compte YouTube ne nous est plus accessible, du fait d’inactivité, et pas question de refaire un process de don de données privées, téléphone, etc. -> Nous squattons sur Skeptikon, et c’est très bien comme ça. Venez voir (ici), l’essayer c’est l’adopter (j’en cause ici, avec les refs).

  • J’ai regardé un certain nombre de vidéos de ShadowOmbre, qui en plus d’être très serviable (il a aidé des étudiant·es que je lui envoyais) fait un excellent travail, sur YouTube, PeerTube mlais aussi en audio sur Scepticisme Scientifique (3 épisodes sur le New Age). Je donnerai le détail quand j’aurais le temps (+++)
  • Les inspirations américaines de la zététique en ligne, par Patchwork, très intéressante (+++)

  • Sorte de suite, « Zététiciens en ligne : les nouveaux militants pour la science », par Omar Malin génie (++, j’ai plus de bémols sur le sujet, mais c’est à regarder)

 

  • La chasse aux sorcières : un génocide de femmes perpétré par l’Église ?, par Nora Minion (+)
  • Procès de Jacques Grimault, Tronche en biais (+). Quel personnage détestable. J’ai survolé également quelques productions sur l’affaire Aberkane, lui aussi un bien triste sire.

 

Le héros méconnu du ciné de genre, Marc Caro, par le fossoyeur de films (+++)

 

Ray Charles’ opinion of Elvis Presley, sur la réappropriation culturelle (++ merci Mélanie Favre P-M.)

 

 

Conservatives Admit They Don’t Understand The Bible. La réalisatrice Ana Kasparian avait déjà tout dit en 2018 (++)

 

Les annales Akhashiques, : base de données de votre existence, chaîne Gaïa. Sur-réel, vous êtes prévenu·e.

 

J’ai survolé Zététique de « Penseur sauvage » (4 épisodes) mais ça me parle peu. Je n’ai rien contre le monsieur, que je ne connais pas, mais j’ai l’impression d’assister à l’analyse de l’analyse de l’analyse de l’analyse d’épiphénomènes. Un peu comme les épisodes type Astronogeek / le bouseux etc. J’entends bien que ce soit important pour les protagonistes, mais moi, je n’en fais pas mon beurre, et je ne vois pas en quoi ça peut être utile aux étudiant·es. Et pendant ce temps là, peu de dossiers construits. En général, quand je me fais deux ou trois comme ça, ça me calme, et je ne regarde plus YouTube pendant un mois.

 

Et pour finir : Broch et autres adeptes de la soi-disant zététique: vous avez douté de la lévitation humaine ? Voici la preuve ultime, par le prof de ninjutsu Ashida Kim (alias Radford Davis) Comme dit Tim Gallen qui m’a montré ça, l’atterrissage est incroyable.

Émissions de radio

Le trafiquant, de Hugo Lemonnier, Arte Radio 4 épisodes sur 8 épisodes (+++, sur la French connection)
Vénus s’épilait-elle la chatte ?, de Julie Beauzac, Acast

Picasso, séparer l’homme de l’artiste, 18 mai 2021 (+++). Absolument atterrant. Je n’imaginais pas à ce point.

Passages, Louie Media L’homme au chapeau (+++). Terrible. Merci Rony Boulet.
Nota bene podcast Une petite histoire du sextoy (++)
Guerres de Business (adaptation en français du podcast Business Wars, Wondery) Bacardi vs Pernod Ricard (j’en suis à 2 épisodes) (++)
Les couilles sur la table, Victoire Tuaillon En regardant du porno, avec Florian Vörös  (s4, ép 16) (++)
Bru(i)t, par Molécule (+) #1 le chant des baleines (qui est un ronflement)

#2 le son du sabre laser

#3 l’ouverture d’une canette

#4 les premiers sons de Mars

#5 le sound design des moteurs électriques

#6 le Big Bang

#7 le modem Internet

#8 le cri des dinosaures

#9 le bourdonnement du drone

#10 le son du silence (petit craquage spiritualiste, en plus de quelques rhétoriques type faux dilemme -> Molécule, t’as craqué sur celui-là)

#11, le bourdonnement du néon

#12 le chant des cigales

Substance, de Benjamin Billot Anne Coppel, la sociologue et la réduction des risques (2 épisodes) (+++)

Bertrand, le Sentier et le Grand vagabond (4 épisodes, sur l’iboga) (+)

L’envolée Censure du N°55, du 28 juin 2022 – avec le terrifiant article sur le meurtre de Monsieur Sambaly à Saint-Martin-de-Ré (+++)

Canicule en taule, etc. 18 juillet 2022 (+++)

Féstival « déprisonnner » – censure du 55 – un nouveau préfet à Paris, 26 juillet 2022 (+++)

Les savanturiers, de Fabienne Chauvière, France Inter Je suis embêté car même si je suis intervenu deux fois, je ne suis pas sûr d’aimer ni le format, ni le casting.

  • Les coupeurs de feu et les magnétiseurs (j’y cause, mais je trouve mes co-intervenant·es un peu relativisto-populistes)
  • La télépathie  (j’y cause aussi, c’est moins pire, ++)
  • Médiums et voyants, de quoi sont-ils capables ? Avec Nicole Edelman (j’en ai causé ici) et Thomas Rabeyron, que j’ai déjà rencontré. Autant sur la partie historique je n’ai rien à dire, mais sur le côté « fond de commerce », ou  je-ne-me-prononce-pas-trop sur-le-fond-pour-laisser-le-dossier-ouvert, c’est un peu déprimant.
  • Le triangle des Bermudes (+, rhhalalallaaaaa, Pierre Lagrange a beau m’être sympathique, son relativisme à tout crin est vraiment une impasse, l’émission finit en queue de poisson)

 

Rebelles du genre, Arte radio Joana, « Bois mes règles » (TW : c’est ouvertement en opposition aux revendications trans, donc à vos risques et périls. Mois je trouve ça ++ car utile pour décrypter les raisonnements à l’œuvre)
Livo, dans dépêches, d’Olivier Minot, Arte Radio Le dernier jour du micro. Dommage, j’aimais bien. (+)
« Poutine, le tsar soviétique », par Philippe Collin 5 épisodes (++) (j’ai émis une grosse critique sur cette émission pourtant riche. Les intervenant·es sont souvent top, mais le storytelling « à rebours » me pose problème genre « tous les ingrédients étaient déjà là pour »… Et il n’ya pas grand chose sur la responsabilité des Nations Unies, de l’OTAN, et des pays type France qui ont joué avec le feu en attisant sciemment les conflits. Ca m’arrache de le dire tant j’execre ce personnage depuis les guerres de Tchétchénie, mais il n’est pas nécessaire de noircir artificiellement le trait, ni de le psychiatriser)
Entendez-vous l’éco ?, de Tiphaine de Rocquigny, France Culture L’économie selon… la bande dessinée, avec Mathilde Ramadier et Lisa Mandel (++)
Culture mondes, par Florian Delorme, France Culture Plastique : le grand naufrage (Océans, un monde à protéger #3) (+++, catastrophique)
Signal sur bruit, Podcast d’Inflexions (témoignages de la vie militaire) C’est pas passé loin, Nouvelle-Calédonie – les fils de la bagarre, ép. 14. Je n’ai trouvé aucun intérêt. Pourtant je cherche des podcasts « militaires ».
Histoire en séries, de Nicolas Charles et Yohann Chanoir 186 L’accent dans les séries TV partie 2 avec Cécile Viollain (++)

200 Papa Schultz, avec Marjolaine Boutet (+++, vrai bon trip)

 

Kookie learning, de M Gabutti (qui fait aussi la chaîne Polytropiste, trop peu connue, cf. plus haut) MK vs DO (+++)

#1 présentation des protagonistes

#2 suite du débat

#3 réaction des auditeurs

Milgram de savoirs, CeSCuP épisode spécial : anecdotes, secrets et espoirs (++, je rends hommage à leur opiniâtreté et leur sincérité ! Continuez, bordel !)
C’est arrivé cette semaine, Frédéric Taddéï Pascal Boyer (+++, pas sûr d’être d’accord avec tout, mais Boyer a fourbi « Et l’homme créa les dieux, en livre et en BD avec Joseph Béhé, j’en ai déjà parlé)
Histoire vivante, RTS la 1ère Anarchisme, au-delà des idées reçues, 5 épisodes (du 6 au 10 juin 2022) (+++)
Les quatre premiers avec Philippe Pelletier, épisode 3 on redécouvre l’anarchiste japonais Sakae Ōsugi ;  et le dernier avec Tancrède Ramonet, dans lequel j’étais content de réentendre parler de l’incroyable mouvement hollandais PROVO que j’avais découvert chez Emmanuel Laurentin dans La Fabrique de l’histoire (ici)Une histoire de la chasse aux sorcières (5 épisodes) (+++)

  • L’affaire Michée Chauderon
  • Françoise Bonvin
  • De la traque au bûcher
  • Contes et légendes
  • De la « Tour de la question » à la réhabilitation

 

 

Le podcast des mutins s1e08 : les milliardaires et les grands médias (+++) Je pose comme résolution de regarder un MAX des Mutins cette année, et éventuellement de leur proposer un partenariat
Histoire du Dauphiné, RCF Noël en Dauphiné (+)
Rendez-vous avec X, de Patrick Pesnot, France Inter Les espions de la fusée Ariane (++)

Cosa Nostra : Giovanni Falcone (+++)

L’assassinat de Dulcie September (2001) (+++) On y apprend que le gouvernement français a une position pro-ANC de façade, et par derrière flatte la croupe des défenseurs de l’Apartheid

LSD, la série documentaire, France Culture Cycle Handicap : la hiérarchie des vies, 4 épisodes (+++, remarquable)

#1 Quand la politique empêche

#2 Des institutions enfermantes

#3 Lutter ensemble contre le valiidsme

#4 Quelle place pour les handis dans les films ?

 

Avortement, le pouvoir du médecin, 4 épisodes(++)

 

Ce que les animaux doivent à la nuit

#1 Dans l’obscurité des montagnes

#2 Au bord d’une mare au Kenya (j’ai fait écouter ça à ma gamine)

#3 L’intensité animale des nuits tropicales

#4

 

Le temps d’un lapin, Marie & Vincent (sur la kiné) #61 le déontomètre
Comprendre le monde, de Pascal Boniface Taïwan : la prochaine guerre ?, avec Valérie Niquet (+++)
Méta de choc, d’Élisabeth Feytit Marie Peltier, 5 épisodes (++)

Table ronde du REC sur l’Anthroposophie, avec JB Meybeck et Stéphanie de Vanssay (++)

Thinkerview Zax et Doomer (++)
Le cours de l’histoire, de Xavier Mauduit, France Culture Histoire des sociétés secrètes, 4 épisodes (+++)
Scepticisme scientifique, de Jean-Michel Abrassart & Jérémy Royaux La panique woke, avec Alex Mahoudeau (++)

Retour sur le REC 2022 (++)

CQFD – la 1ère, de Bastien Confino Spectre de l’autisme, avec Marine Jequier Gygax (+)

L’origine du bois des cerfs, avec Loïc Costeur, du Muséum de Bâle (++)

Grand reportage, RFI Carpates roumaines : entre chiens et ours (+)

L’hôpital Avicenne, un héritage colonial (++, j’en ai déjà causé ici)

Karamoja : les pastoralistes face au changement climatique

Haïti : guerre des gangs à Cité Soleil / L’Artibonite, enjeu des gangs (+)

France : Violences conjugales, sortir de l’enfer (++)

La Suède s’inquiète de la vague trans chez les jeunes (+ – je ne cautionne pas la position)

 

Revue de presse, RFI La demande de pardon de Blaise Compaoré à la famille de Thomas Sankara (+)
Les pieds sur Terre, France Culture Cantal : petit miracle à l’Église (++)

les paillettes

L’effondrement et moi, 4 épisodes, par Karine Le Loët
Lire et chanter – best of

A poil ! (+++) Episode terrible sur la revendication de la nudité, dans la même lignée que Stephen Gough dont je parle en cours (cours en ligne n°12)

Concordance des temps, de Jean-Noël Jeanneney, France Culture La silhouette, aux origines d’une obsession, avec Georges Vigarello (2012 – je l’avais déjà écoutée à l’époque, mais je voulais me remettre une louche. Ça cause de Johann Kaspar Lavater, fer de lance de la morphopsychologie).

Grande traversée, France Culture Nikola Tesla, une vie électronique, épisode 1 (+, on y entend Bernadette Bensaude-Vincent, que j’ai déjà rencontrée – et lue – que je trouve assez tortueuse épistémologiquement)
Une journée particulière, de Zoé Varier, France Inter
  • Je ne savais pas que Zoé Varier était « partie » si loin dans le mysticoïde !Ernst Zürcher : un scientifique au coeur de la forêt (++ non pour la scientificité, mais pour l’enjeu : j’en ai parlé ici)
  • À la rencontre de l’invisible, avec Grégory Delaplace (anthropologue et directeur d’Etudes à l’Ecole Pratique des Hautes Études, j’aime bien son travail sur la Société pour la recherche psychique, en Grande-Bretagne, mais je trouve ses propos un peu ambigüs parfois). Le drame se loge dans les questions de Zoé Varier.
Les Nuits de France Culture, de Philippe Garbit
  • Quand Mark Twain se moquait de la messe en France (++)
  • Régis Boyer, « les sagas islandaises » (+, tendresse, en allant en Islande en 1999 j’avais lu la saga d’Egill Skallagrímsson)
  • Légendes et mythologiques des montagnes 8 (+++)
  • Sur la grande route de Valence à Marseille, ver à soie, feuilles de mûriers et magnanerie (sur la base du « Tour de Fran cede deux enfants ») (++)
Une histoire particulière, France Culture L’homme qui voulut être Napoléon (+, vraiment étonnant)

La bête de l’île de Jersey (+++) sur Alphonse le Gastelois, ouvrier agricole un peu simple, accusé à tort d’être la bête « lunatique » de Jersey agresseur d’enfants ; s’est exilé sur les cailloux des Ecréhous, et a tenté au bout de 14 ans de solitude de s’en proclamer Roi par une protestation dite « clameur de haro » du droit anglo-normand.

Retour en enfer, histoire de phares (+)

Histoire d’espionnage soviétique : les « Cinq de Cambridge » (j’ai lâché l’affaire au milieu, parce que je n’ai pas d’estime pour Alexandre Adler)

Affaires sensibles, par Patrice Drouelle, France Inter Anders Brevik, le monstre d’Utoya (++ – je déteste l’emploi du terme « monstre », alors que le type n’a rien de « monstrueux : il est la logique suprématiste blanche chrétienne poussée à l’extrême, c’est tout – si j’ose dire)
Podcast sciences #473 Les murmures scientifiques de l’ASMR (+)
Carbone 14, de Vincent Charpentier, France Culture T’as voulu voir le Macchu Picchu ! avec Carole Fraresso (++)

Momies à toutes les sauces, avec Philippe Charlier (++, même si je suis trèèèèès réticent sur le monsieur, je l’ai écrit ici)

Le code a changé, de Xavier de la Porte, France Inter L’homme qui voulait communiquer avec les araignées (+++). Pleind e choses à dire, j’en ai causé là
Secrets d’info, de Jacques Monin, France Culture Les pratiques surprenantes du patron de la clinique mutualiste de Grenoble (++)
Programme B, Binge audio. Thomas Rozec East, l’étoile filante du rap français (2 épisodes) (+)
Une vie avec les voyous, 7 épisodes, avec Jérôme Pierrat (+++, avec un petit doute moral sur le monsieur)

Monique Olivier, dans l’ombre de Michel Fourniret, 4 épisodes (++)

Fratries rivales

#4 Les soeurs Pisier (TW : ça parle d’inceste)

La méthode scientifique, Antoine Beauchamp, France Culture Cathy O’Neil, 30 avril 2020 (+++ voir son livre plus haut)

Intelligence artificielle : par-delà le bien et le mal ? (+)

Les 425 bombes climatiques à désamorcer (+)

Hypnose, vos paupières sont lourdes (++, je suis resté sur ma faim)

De la SF dans la valise

La thermorégulation

Courrier : c’est dans la boîte (+++)

L’invité·e des Matins de France Cultur Luttes d’influence sur le terrain africain, avec Seidik Abba et Alain Antil (+)
Sexe Oral Les clubs libertins (+)
La grande table, France Culture Gosssens, mort de rire (+)
Superfail, de Guillaume Erner, France Culture Jean Kanapa, ‘lintellectuel communiste qui avait une passion pour l’erreur (+)

Grossesses et dépistages prénataux : des tests qui testent mal ? (++)

Paul Deschanel : un fou comme président ? (++)

Déradicalisation

L’actu des luttes, Ausha mise en pause du podcast, annoncée le 29 juillet

La Poste : pour livrer nos colis, l’exploitation des travailleurs sans-papiers

Documentaire Nos guerres d’Algérie (+++)

Chez Frange radicale, la coiffure sans genres ni patron·nes (++)

Le nid de pie, d’Agatha McPie, Campus radio #45 Corbeaux outillés (++)

Beatrix Potter, naturaliste bafouée (cf. BD Pierre Lapin)

Le grand oral des Grandes Gueules, RMC Comprenez-vous les dégonfleurs de pneus des SUV ?
(il faut s’entraïner à écouter les Grandes Gueules, tant c’est un creuset de raisonnements foireux. Chaque fois que j’écoute je suis épaté)
Sur les épaules de Darwin, de Jean-Claude Ameisen, France Inter Présences, 19 avril 2014 (+++ la deuxième partie m’a fendu le coeur)

Une ancienne alliance entre un oiseau sauvage et les humains, décembre 2020 – sur l’oiseau « Grand Indicateur » (+++). En lien avec le trip communication inter-espèce traité dans « Le code a changé ». Merci Johann Balcon pour la ref

Un jour dans l’histoire, de Laurent Dehossay, la 1ère RTBF Le whisky #1et 2 (+)

Le rouge à lèvres #1 et 2 (+)

Dino Buzzati sa vie fut un roman (++)

(Bizarre, je n’arrive plus à charger les derniers podcasts – péremption rapide organisée ?)

Blockbusters, par Frédérick Sigrist, France Inter Natalie Portman, actrice étoile (++, perturbant ce qu’elle raconte sur ses stratégies contre son hyper-sexualisation)

Top 50, avedc Marc Toesca (+)

Monty Python, objet de culte (++)

Fucked up Movies, d’Urbain et Dédo, Ausha #7 Cannibal Holocaust (++)
La fabrique de l’histoire, d’Emmanuel Laurentin, France Culture (émission que j’ai beaucoup écoutée entre 1999 et 2019 et qui n’existe plus hélas) Simone Veil : « Je n’ai jamais ressenti autant de haine, une vraie haine, une haine qui veut tuer » -> ici (Cf. BD plus bas)
La leçon, Paulette Grisoni Mashup des plus grands fous rires

 

EN ITALIEN

(mais je fais semblant de comprendre l’italien)

Radio CICAP, je me passe quelques épisodes pris ça et là, je zappe vite

EN ESPAGNOL

(mais je fais semblant de comprendre l’espagnol)

J’ai écouté un épisode sur la critique de la parapsychologie, mais je ne retrouve même plus le nom du podcast à l’heure (tardive) où j’écris ces lignes… Pffff le naze

 

EN ANGLAIS

Science VS, Gimlet Media s12 E09 Serial Killers: The Mind of a Murderer (+)
Hidden Brain, de Shankar Vedantam Minimizing Pain, maximizing Joy, 14 décembre 2020, avec le philosophe William Irving (++)
This paranormal life, de Rory Powers & Kit Grier Mulvenna #251 Is the British Museum Hounted ? (+)
The Daily Dad Try This At Dinner (les podcasts sont si fauchés qu’il y a de plus en plus de réclame – ici le temps de réclame est plus d’un quart, sur un épisode de 4 minutes)
The thinking atheist, de Seth Andrews The Atheist Movement Is… Dead? (++)
Skeptoid, de Briann Dunning #827 What Really Happened on Easter Island? (++)
The BMJ Podcast (British Medical Journal)  Talk evidence – shoulders, knees and woes (+)

MUSIQUE

Dans ce champ, je dois beaucoup ces derniers temps à Mélanie Favre Petit-Mermet

Black Mirror, des champs de coton aux ghettos de New-York
(que j’ai découvert dans le Livre « Blues in the Mississipi night », cf. Livres)
Rap français BCK+MIR+RAP+FR (+++)
Radio K7 « Enter the Wu-Tang Clan » (1993) (+++, j’en ai parlé ici)

Ben Harper, Fight for your mind (++)

Retour de plage, de Laurent Valero, France Musique Donald Byrd, du hard-bop au jazz funk (++)
Une histoire particulière, France Culture Dizzy Gillespie président : un candidat pas comme les autres (2 épisodes) (+++, épatant)

 

Transmission, Arte Radio Brigitte Fontaine (++, je ne suis pas objectif, je suis fan)
MDS, meilleur du swing, par Artigau Des années 60 à nos jours (++, de belles découvertes)
La série musicale, France Culture Bruce Springsteen, 5 épisodes (+) (j’en ai écouté 3, mais j’adore le type, j’aime moyen sa musique, alors j’ai lâché)

Le basson dans tous ses états (+)

Grains de voix féminines (+++)

Grains de crooners : ce que peut le micro (+++)

59 rue des archives Oscar Brown Jr (+++) ! En plus d’être un morceau de poète maudit, le mec s’est présenté pour le bureau de la législature de l’Illinois et pour le Congrès des US

Buddy Rich : sa Majesté le Rythme (++)

Very Good Trip, de Mishka Assayas, France Inter Féminités folk, jazz, classique (++)

De Neil Young à Nick Cave, autres trésors retrouvés 2021 (++)

 

SPORT

Mécaniques du journalisme, France Culture Dopage la chute de Lance Armstrong (+++)
E.P.O., Ausha Laure Manaudou, le poisson qui n’aimait pas nager (+)

 

L’invité des matins, France Culture La médiatisation croissante du sport féminin n’est-elle qu’une vitrine ?, avec Catherine Louveau, sociologue du sport (++)
Climbing gold, d’Alex Honnold Risk roundup (+)
Dans la tête d’un coureur La course sur route est-elle en crise ?
Affaires sensibles, par Patrice Drouelle, France Inter Tour de France 1924 : bagne de l’effort, cirque de l’enfer (++)
En potassant le truc, je me suis rendu compte que Henri Pélissier est mort abattu par sa femme, parce qu’il venait de balafrer la soeur de celle-ci ; quand au frère Pélissier, il est mort juste après avoir vu son chiropracteur
Octogon 408 UFC 276 Adesanya / Cannonier… Boaaaaf
Le guide de survie, Radio Canada Survivre à la soif… Boaaaaf.

 

ENFANTS

Barbatruc, de Dorothée Barba, France Inter

 

 Comment parler de la mort avec les enfants ? (+)

J’y ai découvert (malgré la présence de psychanalyse dans l’émission….) le magnifique livre pour enfant « La croûte »

Barbe Blue le Maudit Québecois, de Camille de Cussac, Macel & Joachim (+++).

Vous noterez le bandeau, certainement écrit par un maudit français (car, non, il n’y a d’accent que par rapport à une norme, et des inflexions au Québec il y en a maintes et maintes. C’est aussi niais que de dire « l’accent français ». Bref, la jaquette est agaçante, le conte est génial (tiré de Perraut).

 

Bestioles, de Stéphanie Formentin et l’ami Guillaume Lecointre, France Inter Le chamois (+++)

La mouche (+++)

7 milliards de voisins, RFI On s’en est remis plein, même si la série est finie depuis longtemps.

 

Documentaires

Lord of scams, les rois de l’arnaque, de Guillaume Nicloux (2021) (++)
La maison de l’apocalypse, d’Emmanuel Allaer & Adrien Lasserre (2011, ++). Le docu n’est pas exceptionnel, mais le type, Lous Déthy, qui a lardé sa maison de pièges immondes pour défoncer ses propres enfants, et en est mort d’ailleurs, mérite le détour.
Enquête de santé, cure détox : miracle ou mirage ? France 5 (j’apparais dedans) (+). Je m’attendais à peu près à ça, pas mal, sans plus. la réalisatrice, Stéphanie Rathsheck est sincère, mais renvoie un peu dos à dos deux mondes. Difficile à exploiter pédagogiquement, la forme de réalisation est sempiternellement la même et offre une version ce que Marianne Doury appelle un débat immobile.
Q into the storm, de Cullen Hoback (2020) (++, regardé un épisode de plus)
Les pouvoirs extraordinaires du corps humain. Je n’en reviens pas de ce qu’est devenue cette émission. Pourtant, Florian Gouthière m’avait prévenu. Un avant-goût ci-dessous.

 

youtu.be/UoLIAbo2whk

 

Documentaires sport

Quitte à décevoir, les arts martiaux mixtes (MMA) sont les seuls sports que je suis encore, avec quelques grands championnats de course d’orientation.

Bien sûr, quand je regarde un combat, je vois souvent deux pauvres se taper dessus pour le plaisir de bourgois oisifs, et j’ai toujours cette petite honte. Mais est-ce parce que j’ai pratiqué modestement plusieurs sports de combats, est-ce parce que ça ressemble à de la danse, est-ce parce que l’arrivée des Gracie a changé la donne en faisant du sol une arme, est-ce parce que ce sport a repoussé des limites morales, et a subi du sabotage en règle, entre autres par d’autres fédérations comme celles du judo, est-ce parce que l’UFC est la structure probablement la plus mafieuse, où Dana White a remplacé le Don King de la boxe des années 80, et qu’elle atteint ses limites en « possédant » un athlète (McGregor) qui pèse plus lourd qu’elle tout entière ? A part les trash talks qui m’emmerdent, et le fait que l’un des commentateurs attitrés, Joe Rogan, défende des idées conspi-covid et autres (au point que Neil Young, ou Joni Mitchell ont quitté Spotify pour désapprouver l’écho que la plate-forme donnait à Joe Rogan, je me régale. Les arbitres font un taff absolument incroyable, palme à Herb Dean pour moi. Ci-dessous, que des hommes, mais je regarde aussi les combats de femmes – avec une tendresse pour Megumi Fuji, et un peu aussi pour Rose Namasunas, malgré ses saillies anti-comunistes. Il y eu au moins un combattant MMA anarchiste, Jeff Monson, formidable lutteur, qui fut sponsorisé par des éditions anars (AK press), et qui est membre de l’IWW, Industrial Workers of the World, le légendaire syndicat auquel il m’arrive d’envoyer des sous, car mon copain « La chignole » est membre.

En cage, de David Pais (2022) (+) – histoire intéressante d’une panique morale. Certes, quelques clichés sexistes à la fin, et du naturalisme à foison. Mais clin d’oeil à GregMMA qui tente même un petit peu de politique.
L’Histoire de Fedor Emelianenko – La légende ultime du MMA, dans Les Contes du Père Rusty, La sueur. Je n’apprécie pas beaucoup cette chaîne, qui tombe dans tous les travers des tabloïds du milieu, (rien que ce titre, pour un sport qui existe aumieux depuis 30 ans, mdr) mais F. Emelianenko, de part son style, son calme, ses méthodes d’entrainement, est assurément celui qui m’a fait le plus planer. Politiquement parlant, je ne garantis pas 🙂 mais dans le style… J’ai pratiqué un peu le sambo, c’est super
Jon Jones : parcours d’un prodige du MMA entre génie et excès, Le conte du MMA. Sa trajectoire a quelque chose de gerbo-touchant.
Conor McGregor: Notorious, de Gavin Fitzgerald (2017). Je n’ai absolument rien de commun avec les valeurs de ce mec, mais son style pugilistique, c’est quelque chose.

Documentaires musique

Simon & Garfunkel, l’autre rêve américain, de Jennifer Lebeau (2022) (++). Ce n’est pas fantastique question musique, mais j’ai compris la différence entre Paul Simon, qui a fait ensuite une carière solo avec des bijoux absolus, et Art Garfunkel qui avait une voix aussi belle que son melon était gros, et n’a jamais réussi à faire autre chose ensuite.
I call him Morgan, de Kasper Collin (2016) sur la vie, courte, de Lee Morgan le trompettiste, déssoudé par sa compagne (+++)
Miles Davis: Birth of a Cool, de Stanley Nelson Jr. (Netflix, 2019) (++). Miles Davis est humainement détestable à souhait, et tout sauf cool.
Heartworn Highways, de James Szalapski (1981) (+++). On y voit le tragique Townes Van Zandt, dont je vous ai déjà parlé (du fait de ce documentaire Townes van Zandt, Be here to love me, de Margaret Brown (2004) interprêter la non moins terrible ‘Waiting around to die », dans la version ci-dessous

Films

Šarlatán, d’Agnieszka Holland (2020), traduit en « Le procès de l’herboriste » (+++) (j’ai écrit sur le sujet)
The Grand Budapest Hotel, de Wes Anderson (+++). Deuxième fois que je le regarde. Je trouve ce film sublime. De toute façon l’acteur F. Murray Abraham hante mes nuits depuis Omar Suarez, dans Scarface, depuis Salieri dans Amadeus, et surtout depuis Bernardo Gui dans Le Nom de la Rose.
Sound of Metal, de Darius Marder (2019) (++) Je me demande quelle est la réception de ce film chez les sourd·es. J’ai demandé, mais à croire que je ne connais pas assez de gens sourd·es. La question qui me traverse, c’est : pourquoi n’a-t-on pas pris un sourd pour le rôle ?
C.R.A.Z.Y., de Jean-Marc Vallée (2005) (++) avec un joli passage sur le don de coupeur de feu. J-M. Vallée a cassé sa pipe trop tôt
La femme la plus détestée d’Amérique (The most hated woman in America), de Tommy O’Haver (2017).
Sur Madalyn Murray O’Hair, la militante athéiste, assassinée. ++ pour le sujet, mais un petit + pour le film lui-même
Au poste !, de Quentin Dupieux (+). Surprenant
Le daim, de Quentin Dupieux (++) ça m’a laissé sur le fion, et pourtant j’ai du mal à supporter Jean Dujardin
Mandibules, de Quentin Dupieux. Là, j’avoue, j’ai été dépassé, je n’y ai vu aucun intérêt
Le père tranquille, de René Clément (1946) (++). Je ne sais pas dans quelle mesure ce film a servi à donner bonne conscience à la nation après cette période de collaboration pétainiste.
Cocktail, de Roger Donaldson (1988). Je ne sais pas ce qui m’a pris de revoir ça. Epouvantablement mauvais.
Barbaque, de Fabrice Eboué (2021) (j’ai abandonné au bout de 10 mn)

 

Dessins animés & films pour enfants

La vie est un long fleuve tranquille, d’Étienne Chatiliez (1988) (++).
Ma grande a adoré. Le cliché sur les Arabes m’a rappelé le documentaire Hollywood & les Arabes, de Sut Jhaly, que je recommande chaudement.
La soupe aux choux, de Jean Girault (1981), tiré du roman éponyme de René Fallet (+++).
Il y a tout dans ce film, un extraterrestre, du terroir, du faux bourbonnais tourné en Seine-et-Marne, de la mort, de l’amour, du féminisme, et des pets.
Rox et Rouky, Walt Disney Prod, 1981 (+++).
Premier film que j’ai vu au cinéma (avant E.T.), ça marque ! La voix de Big Mama au début, je fonds (c’est la doubleuse Paule Emanuele ! née en 1927, toujours en vie !)
Soudain, j’aperçois dans le générique Danniel P. Mannix ! Meuh non, Nicolas, pas l’inventeur des capotes, l’auteur de la nouvelle de départ « The fox and the hound » (1967). Et ce type-là, je vous en ai déjà causé : c’est « The Great Zadma », l’ancien cracheur de feu avaleur de sabre qui a raconté son histoire dans son autobiographie « Mémoires d’un avaleur de sabre » ! (réédité chez les excellents Fondeurs de brique, 2011)
J’adore ce genre de truc.
Trolls, de Mike Mitchell (2016).
Je n’ai pas regardé, mais j’ai détesté ce que j’entendais, et la musique recyclait mal des classiques, pouark.

 

Bandes dessinées

J’ai bénéficié d’un Bingecomics de deux jours en immersion dans la BDthèque de ma pote Cathy Choupin et son jules qui s’appelle Philippe.

Cigarettes, le dossier sans filtre, de Pierre Boisserie (Scénario), Stéphane Brangier (Dessin) Dargaud, (+++) 2019. Terrible
S’enfuir, de Guy Delisle, Dargaud (2016) (+). Toujours aussi fort, Guy Delisle. Mais toujours aussi depolitisé. Rien de rien sur les raisons, le contexte. C’est un reproche récurrent de tout ce que j’ai lu de lui. Même quand c’est sa propre vie, je trouve qu’il la traite en surface. Je suis le seul ?
Kililana Song, de Benjamin Flao, deux tomes (+++). Quels dessins ! Merci Laurent Husson
Extrême Orient, de Franck Bourgeron, 2 tomes, éditions Vents d’Ouest (+++)
Pain d’alouette, de Christian Lax (2009) 2 tomes (+++)
Charly 9, de Richard Guérineau, d’après Jean Teulé, Delcourt (2013) (+++) celui-là, je ne l’ai pas vu arriver, c’est très puissant
Un homme est mort, Kris & Étienne Davodeau (+++). De toute façon, tout ce qui se rapporte à René Vautier me rend irrationnel
Les ignorants, d’Étienne Davodeau, 2011 (je l’avais déjà lu et ça fait un brin la promo de la biodynamie… mais je m’en fous, c’est fort, +++)
Les belles personnes, de Chloé Cruchaudet, éd. Noctambules (2020) (+++)
Il faut flinguer Ramirez, tome 1 et 2, de Nicolas Petrimaux (+++, deuxième fois que je les lis)
La terre des fils, de GIPI, 2016 (+++, j’étais sur le c…)
Mais pour toi demain il fera beau, de Coline Picaud (+++)
Personne ici ne sait qui je suis, de Coline Picaud (+++)
Quai d’Orsay, de Christophe Blain & Lanzac, 2 tomes (+++)
Le pouvoir des innocents, de Luc Brunschwig, Laurent Hirn et Claude Guth Cycle 1 (5 tomes), puis cycle 2 (5 tomes), et cycle 3 (3 tomes) (1992-2002) (+++)
L’esprit de Warren, 4 tomes (1996-2005) Scénario : Luc Brunschwig Dessin : Servain Couleurs : Delphine Rieu (++), Delcourt

 

Tout seul, de Chabouté, 2008 (je l’avais déjà lu, mais je m’en fous) (+++)
Quartier lointain, de Jirō Taniguchi (RIP) (2002-2003) 2 tomes (++)
Le sourire du clown, de Luc Brunschwig & Laurent Hirn, (2005-2009) 3 tomes (++)
Moments extraordinaires sous faux applaudissement, de GIPI, 2020 (++)
Je voudrais me suicider mais je n’ai pas le temps, de Florence Cestac et Jean Teulé (2009) sur la vie de Charlie Schlingo (++)
Le bar du vieux français, 2 tomes, de Stassen & Lapiere, Dupuis (1992) (++)
Fog, de Roger Seiter & Cyril Bonin (1999-2004), 6 tomes (+)
Les Amants de l’Oisans : Gaspard de la Meije et les sources de l’alpinisme, BD de Fabien Lacaf et Nelly Moriquand, 2013 (+)

Séries

Treme, de David Simon & Eric Overmyer (+++) (C’est la fin. Saison 3 épisode 6, il y a Fats Domino qui débarque, boule au ventre)

 

5 réponses

  1. Sklaera dit :

    Une petite coquille dans la partie émissions de radio – enfants :
    « J’y ai découvert (malgré la présence de psychanalyse dans l’émission….) le magnifique livre pour enfant « La coûte » »
    –> titre du livre à corriger
    D’ailleurs je l’ai commandé ça y est ! (merci l’allocation rentrée scolaire)
    Et aussi « Le paysan impossible, récits de lutte » de Yannick Ogor.
    Merci !

  2. Nico dit :

    Merci pour toutes ces recommandations ! Je fais régulièrement de belles découvertes grâce à vous.

    Si vous cherchez des podcasts « militaires », je vous conseille de tenter « Le Collimateur », et peut-être aussi « Périscope » et « Écho ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.