Placement de produit : grimoires magiques (avec de vrais pouvoirs) de Lisa Bestiaire ; Instagram : bestiairecuriosa. Lisa ne m’a rien demandé, je ne l’ai même jamais rencontrée, j’aime juste ce qu’elle fait, tout à la main. Elle m’expliquait tantôt : « Pour la partie métal je pars de plaques de bronze, je scie, soude, polis tout moi même. Pour les grimoires, je pars de carton de récupération, je forme les pages moi-même, elles sont soit reliées avec du fil pour les gros grimoires, soit collées pour les plus petits. Certains ont des couvertures en cuir upcyclé, pyrogravé à la main. D’autres ont des couvertures en tissu upcyclé, et des couvertures papier imprimées avec des couvertures de livres anciens. Je fais tout seule, dans mon petit atelier. Et évidemment tous sont enchantés énergétiquement. Ils apportent tous une ouverture d’esprit qui attirera les énergies du savoir et du doute, par la rune de la remise en question, ils apportent une meilleure communication avec l’au-delà et une clairvoyance quant à la réparation des grille-pains défectueux« . Si avec ça elle ne devient pas millionnaire, c’est que le monde est mal fait.

 

Je me documente beaucoup (avec l’argent public), et comme on me pose fréquemment la question, je vous donne ici la meilleure partie de mon matériel professionnel ayant un lien plus ou moins direct avec la pensée critique.
Ici, c’est la fournée du 2 avril au 3 juin 2022.

Sauf articles remarquables, je ne mets a priori pas les publis scientifiques. J’indique +, ++ ou +++ ma recommandation, sans toujours dire pourquoi. Je n’indique généralement pas les trucs inutiles ou trop mauvais, histoire de ne pas faire perdre du temps.

Précision : ce n’est pas parce que j’ai lu un livre que je cautionne tout ce que fait ou a fait l’auteur/autrice. Des fois, je ne connais rien de la personne. Et c’est aussi mon travail de lire ou d’écouter des trucs faux ou atroces, alors ne pas m’en vouloir. Si trucs affreux, je ne mets pas de lien direct pour ne pas ajouter de visibilité (mais il y aura assez d’info pour trouver quand même).

Je dédie cette recension aux dizaines de gens qui me fournissent des outils, m’engueulent, me secouent, me flattent, me charment et prennent même parfois la peine de me saouler (dans toutes les acceptions du mot). Spéciale dédicace à mon amie juriste Fadila Mazzouz qui persiste à m’offrir des fioles d’eau bénite et des boules à neige du Padre Pio, et à la sympathique et pleine de finesse Claire Druez. J’ajoute une étudiante, Lou Girard, qui m’a bombardé de questions et de documentation tout ce semestre, me pourchassant parfois même sous la pluie. Merci !

Je rappelle en passant que Julian Assange est toujours derrière les barreaux. Et Mumia Abou Jamal aussi. Depuis 1982.

Livres

Algorithmes la bombe à retardement, de Cathy O’Neil, Les Arènes. Relu pour la 2ème fois. (+++). Elle a été très active dans Occupy Wall Street.
Je recommande l’écoute l’émission La méthode scientifique dont elle est l’invitée (cf. ci-dessous)
Placebo effects, de Fabrizio Benedetti, third edition, OUP Oxford (2020) (+++). J’ai fini de le parcourir, pas de l’éplucher, c’est une somme

 

Poésie du gérondif, de Jean-Pierre Minaudier, Le Tripode (++, très riche, quoi qu’un peu « réac » par moments j’ai trouvé – merci Eric Lorio pour la recommandation)
Enseigner à l’université, Conseils pratiques, astuces, méthodes pédagogiques, de Markus Bauer (2014) (++ merci à Séverine Falkowicz)
Les carnets d’une accoucheuse en Beaufortin, d’Olga Canova, La Fontaine de Siloé (2001) (+), c’est là qu’on voit le chemin parcouru dans l’art de la maïeutique. Il ne faisait clairement pas bon naître en Beaufortin vers 1900.
L’abyssinien, noir, blanc, rouge, de Luc Tregoat et les CM1/CM2 de l’école du Nord de Bourg-Saint-Andéol (Ardèche), avec Gérard Mordillat et les dessin de Damien Gelly (2014) (++). Monsieur Tregoat m’a aimablement envoyé le bouquin (et sa suite, Le vent brûle, que je n’ai pas encore lu). magnifique travail.
Sociologie des comportements sexuels, de Maryse Jaspard, 3ème édition, 2017, Coll. Repères (++). Beaucoup de choses captivantes en termes de mœurs et d’évaluation démographique. Regret d’un passage que j’ai senti « obligé » sur la psychanalyse.
Loin de moi, de Clément Rosset, éditions de Minuit (+). Quelques morceaux magnifiques, mais en soi ce genre de livre me laisse toujours un peu perplexe (Merci copain Jérémy Teinturier)
Du diesel dans les veines, de Serge Bouchard & Mark Fortier (2021) (++). De la belle anthropologie, du moins à mes yeux de profane, avec un très gros préjugé positif sur le regretté Serge Bouchard, décédé il y a un an, et dont j’ai déjà lu plusieurs ouvrages magnifiques :

  • C’était au temps des mammouths laineux, Montréal, Éditions du Boréal, 2012
  • Elles ont fait De remarquables oubliés, Tome 1, Lux, 2011 (avec Marie-Christine Lévesque)
  • Ils ont couru l’Amérique : De remarquables oubliés, Tome 2, Lux, 2014 (avec Marie-Christine Lévesque)
  • Récits de Mathieu Mestokosho, chasseur innu, Éditions du Boréal, 2014

J’avais croisé sa route virtuelle dans la légendaire série documentaire Arnaques (Cirrus éditions, 1999) (+++) qui n’a pas d’égal dans le monde francophone à ce que je connais.

Medical charlatanism in early modern Italy, de David Gentilcore (2006) (+++, j’en parle ici)
Quelques discours, de Jean Rostand, 1964-1968, Club Humaniste (1970) (+). Je suis toujours touché par ce côté un peu vieillot mais sans complaisance chez ce genre d’érudit (herpétologue), qui comme Russell et d’autres ont mis leur audience au service du pacifisme mondial.
Idées reçues sur les TOC, d’Antoine Pelissolo & Margot Morgiève, Cavalier Bleu (2022) (+)
Discours véritable sur le faict de Marthe Brossier de Romorantin, prétendue demoniaque, de Michel Marescot, Paris : Mamert Patisson, 1589 (+++, deuxième fois que je le lis, je trouve ça génial)
Darwin et l’évolution expliqués à nos petits-enfants, de Pascal Picq, Seuil (2009) (++, mais attention, il faut des petits-enfants déjà solides, parce que pour un enfant, ce n’est quand même pas donné)
Les survivants, de Piers Paul Read, Grasset (1977) (+++). Troisième fois que je le lis, sans compter le film Les survivants, de Franck Marshall (1993). Me sert à illustrer un dilemme moral terrible (lire si vous voulez savoir)
Les vraies gens, de Guillaume Meurice. Avec des bouts de zététique dedans. JCLattès & France Inter (2022) (+, merci copain Olivier Dufour)
Kit Livret violences sexuelles et sexistes + déontomètre, publié par le Conseil de l’Ordre des masseurs-kinés ( j’en parle ici, avec une critique coréalisée avec Saraeve Longsworth Graham) (++)

Commencés mais pas finis

L’Empire qui ne veut pas mourir, Une histoire de la Françafrique, Collectif, Seuil 2021 (+++).
Parmi les auteurs, il y a mon vieux copain Thomas Borrel (dont les passages sur l’Aide publique au développement vers les pages 800 sont édifiants)

Comment nous sommes devenus moraux : une histoire naturelle du bien et du mal, de Nicolas Baumard (2010) (+++, après deux tiers du livre je suis très circonspect sur sa thèse, mais cette lecture me semble nécessaire dans le cadre de l’analyse des apports de la psychologie évolutionnaire. J’ai commencé à regarder les critiques également, grâce à quelques personnes sur Twitter qui ont exprimé leurs accords et désaccords, parfois en y laissant quelques plumes, Gaël Violet, Dr Sornette et Franck Ramus pour ne citer qu’eux. Je remercie au passage Poisson soluble, pour ses commentaires sur ce que j’ai dit sur l’anthropologie dans la Tronche en live, et Vinteuil Le Temps Perdu sur sa critique de la notion de French Theory).

 

Ambroise Paré, un urgentiste au XVIe siècle, de Jean-Pierre Poirier, Flammarion (2005) (++). Lu la moitié, je finirai, Paré est un personnage vraiment étonnant.
L’enfant interdit, de la défense de la pédophilie à la lutte contre la pédocriminalité, de Pierre Verdrager, 2ème édition, Armand Colin (2021). Je n’ai pas encore d’avis. J’aimerais travailler plus sérieusement sur la pédophilie que je ne l’ai fait jusqu’à maintenant, mais quand j’en parle, même à l’université, peu de gens ne prennent pas instantanément une teinte vert marécage.
TW sautez ce passage si la pédophilie vous est insoutenable
Outing : je loue le monstre en spaghetti volant de ne pas m’avoir confié de tropisme pédophile, mais vous me direz, si j’en avais un, de toute façon je ne pourrai pas le dire. Mon intérêt pour la question est multiple : j’ai été abusé petit, une fois ; je ne le souhaite à personne ; je connais plein d’enfants (dont les miens) et je n’aimerais pas que ça leur arrive ; j’aimerais trouver des solutions thérapeutiques et sociales au problème ; j’aimerais comprendre la surreprésentation des cas masculins ; j’aimerais savoir pourquoi Lolita de Nabokov, ou la scène érotique de Léon de Luc Besson avec une actrice de 11 ans « fonctionne » sur (à mon avis) tout le monde ; j’aimerais savoir ce que le réseau d’auto-support Virtuous pedophiles à à nous apprendre ; j’aimerais évincer de ce sujet la grille psychanalytique désuète ; j’aimerais savoir si les psychothérapies cognitives et comportementales ont quelque chose à apporter ; j’aimerais savoir si les poupées Trottla de Shin Tagakin sont une part du problème ou de la solution ? J’aimerais savoir sur le plan épistémologique comment une paraphilie est décidée pathologique, déviante, acceptable, et selon quels critères, etc.

Placebo Effects: The Meaning of Care in Medicine, de Pekka Louhiala, Springer (2020) (+++, colossal)

Medical Ethics in the Renaissance, de Winfried Schleiner, Gorgetown University Press, Washington (1995) (+++) Je l’ai butiné (lu attentivement sur certains chapitres, survolé d’autres)

 

Compulsés

Les Maths au tribunal, Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires, de Leila Schneps et Coralie Colmez, Seuil (2016) (+++). Je l’ai déjà lu, mais je l’ai recompulsé pour mon travail de droit. Un must have read

 

Umberto Eco, le labyrinthe du monde, biographie de Daniele Salvatore Schiffer (1998). Livre pénible et poussif à mon goût, je l’ai passé en mode vitessex4

Bestiaire fantastique, créatures féeriques de France, de Richard Ely & Amélie Tsaag Valren, Terre de Brume, 2013.

Animaux et insectes, hôtes cachés dans nos maisons, de H. Mourier, J. D’Aguilar,   Delachaux et Niestlé (1996) (+) Je l’indique car en comprenant les mœurs des bestioles, on les respecte plus, et on casse un peu la simili-règle de diminution de la compassion et de l’empathie envers les espèces qui nous sont phylogénétiquement les plus éloignées, montrée par Aurélien Miralles, Michel Raymond & Guillaume Lecointre dans Nature, Scientific Reports, 9, Article number: 19555 (2019) : Empathy and compassion toward other species decrease with evolutionary divergence time
J’ai ainsi découvert que le lépisme peut vivre 5 ans. Depuis, je suis très gentil avec le « mien ».
Pharmacopolarum officina, de Guillaume Rondelet, Paris, apud Jean Macé, 1567 (j’en cause ici) (++)
Nos droits en manifestation, contrôles et fouilles en manifestation, En garde à vue, Ligue des Droits de l’Homme (2022) (+++). ->

Bouquins qui partent en sucette (mais ça fait partie de mon travail)

Je n’ai pas eu le temps d’en lire.

Ah si ! Le phénomène spirite, témoignage des savants, de Gabriel Delanne, 5ème édition (1897) (++) Mais c’est très sympa à lire, historiquement parlant, grande sincérité qui se dégage de ce livre.

Romans & poésie (en lien avec l’esprit critique)

Le dit de l’herboriste, de Ruteboeuf (-1265) (+++)
L’art de revenir à la vie, de Martin Page, Seuil (2016). Agréable moment
Insoupçonnable, de Tanguy Viel, Minuit (2006). Idem

 

Livres pour enfants

Si vous pensez que le lobby LGBTQI+ s’est associé avec Bill Gates pour subvertir notre société et procéder au Grand Remplacement par les hordes homosexuelles qui habitent sous Terre dans le Marais à Paris, vous allez faire une jaunisse.

  • La princesse qui n’aimait pas les princes, de Alice Brière-Haquet, Actes Sud Junior (2010) (+++)
  • J’aime pas être belle, de Stéphanie Richard, et Gwenaëlle Goumont, Talents Hauts éditions (2016) (+++)
  • A Rule is to Break: A Child’s Guide to Anarchy (Wee Rebel), par John Seven & Jana Christy, Manic D Press (2012) (+++)
  • Et Tous à poil ! de Claire Franek et Marc Daniau, Éditions du Rouergue (++) juste pour faire chier les bienpensant·es.

Rappel : en février 2014, Jean-François Copé, président de l’UMP à l’époque, s’était étranglé en feuiletant le livre au Grand Jury RTL-LCI-le Figaro :

« Ça vient du centre national de documentation pédagogique, ça fait partie de la liste des livres recommandés aux enseignants pour faire la classe aux enfants de primaire», (il feuillette) A poil le bébé, à poil la baby-sitter, à poil les voisins, à poil la mamie, à poil le chien… A poil la maîtresse… Vous voyez, c’est bien pour l’autorité des professeurs ! Quand j’ai vu ça, mon sang n’a fait qu’un tour ».

Et n’a donc pu irriguer toute sa tête.
De fait, son analyse, par effet Streisand, a dopé les vente du bouquin. Je vous propose donc d’entonner en cœur : à poil Jean-François Copé !

Jean-François Copé en pleine analyse de texte

Jean-François Copé, sous-irriigué

Journaux ou articles web marquants

  • « La douce Cnews sauvée des eaux », Canard enchaîné, avril 2022

  • « Peau trop foncée : Sassenage renonce à sa fresque », Petit bulletin, mai 2022

  • Je recommande l’entièreté de
  • « Infos et usage de faux« , hors-série du Canard enchaîné, avril 2022
Le postillon, n°65, été 2022 (+++) Lien d’intérêt : ce sont des copains.
L’envolée n°55. Le journal le plus censuré de France, dénonçant l’emprisonnement comme l’une des plus mauvaises solutions institutionnelles de l’humanité. Note : je viens de recevoir aujourd’hui 4 juin le numéro, je ne l’ai pas encore lu.

 

Monde diplomatique

Avril 2022

  • François Thuillier, Genèse du discours sécuritaire, p. 3
  • Léa Polverini, En Égypte, l’avenir passe par les pharaons, p. 6-7
  • Romain MielCarek, L’inavouable défaite française au Sahel, p. 8
  • Juliette Faure, Qui sont les faucons de Moscou, p. 10-11
  • Eric Aunoble, Choc de mémoires et conflits de récits, p 14-15
  • Marc Endeweld, Les paris diplomatiques perdus du président Macron, p 22-23
  • Jean-Louis Mingalon, Tango et politique, p. 27
Mai 2022

  • Intellectuels en treillis, par Pierre Conesa, p3
  • Face à l’effondrement, le Liban veut préserver sa mémoire, par Emmanuel Haddad, p.12
  • Le triomphe du cynisme, par Serge Halimi, pp. 1 et 17
  • Enfouir, désenfouir, et toujours différer, par Véronique Parasote, p.19
  • Quand le droit des étrangers devient la règle pour tous, par Vincent Sizaire, pp. 20 et 21
  • « Beaucoup de passeurs sont des migrants qui tentent de payer leur traversée », par Elisa Perrigueur, pp. 20 et 21
  • Les Nations unies menacées d’obsolescence, par Anne-Cécile Robert, p. 9
  • Fraudeurs alimentaires, par Benoît Bréville, pp.28 et 29
  • David Bowie aux enchères, par Christophe Magis, p. 22

 

  • Exit la valeur P, Revue Prescrire, 1er avril (+++)

  • Pour le kiff : Lionel Lockyer et ses pilules d' »extraits de rayons de soleil ».

 

Émissions vidéo

J’ai participé à la Tronche en live « la zététique est-elle en train de réinventer l’eau chaude ? » le 22 avril 2022 lors des Rencontres de l’Esprit Critique de Toulouse, et j’en ai fait un article ici, avec une bibliographie et revenant sur quelques imprécisions de ma part.


Patchwork – les inspirations américaines de la zététique en ligne
(+++).
C’est rude, mais assez juste. J’ai mis du temps à comprendre ça. Attention, ce n’est pas pour autant que j’arrêterai de lire de la bio avec Dawkins, de rigoler aux réparties (et de pleurer en lisant « Vivre en mourant ») de Hitchens, d’essayer de comprendre le podcast de Sam Harris et de finir un jour le seul livre de Dennett entrepris et qui est pris dans de vieilles toiles d’araignée (« Darwin est-il dangereux ? »). Mais effectivement, large est la porte, spacieux est le chemin qui mène à la perdition, disait Matthieu 7:14.


Omar Le malin Génie – Zététiciens en ligne : les nouveaux militants pour la science
(++)

Il y a un truc dans le ton, un peu professoral, ou donneur de leçon qui m’agace un peu. Mais vu notre égo boursouflé dans le monde de la zététique, au fond ce n’est que de bonne guerre. J’aime moyen l’utilisation d’un registre de mots comme « sournois », qui présuppose plein de choses à peu de frais. Ne me demandez pas si le tacle au blog La menace théoriste est justifié ou non, je n’ai ni le temps ni la compétence d’aller vérifier. Il est dit que Jean Bricmont a fait des sorties négationnistes, je suis curieux de savoir lesquelles car je ne l’ai jamais pris en train d’en faire (mais je ne le suis plus depuis quelques années, alors informez-moi SVP).

Monsieur Phi, pourquoi notre système de vote est nul (et le moyen le plus simple de l’améliorer) (+++)


Hygiène mentale, le sophisme du procureur
(#28) (+++)

J’ai beaucoup potassé du droit ces mois-ci, pour préparer des cours pour la prépa avocats – cours que j’ai dû annuler, dû au covid et au fait que j’ai perdu tout mon travail en l’effaçant par mégarde, seum maximal, je dois tout refaire. Merci à Christophe, j’aime bien ce gars.


Coursitout, John Rawls et le voile d’ignorance
(++)


Qui étaient vraiment les femmes préhistoriques ? – Marylène Patou-Mathis
, MSH Alpes, Université Grenoble-Alpes, mai 2022 (+)


Polytropiste – Placebo #1 – Historique
(++, oui c’est fait par Marco Gabutti, un ostéopathe, oui oui)

J’ai rencontré à Toulouse Ghaïs, qui fait Geek’N’Fit et je lui avait promis de regarder son travail. C’est fait. J’ai picoré 7 ou 8 vidéos, et j’aime bien sa démarche ! C’est un peu trop « youtubien » à mon goût dans la forme, et ses posters de guerriers me font rigoler bêtement, le guerrier n’étant pas mon modèle philosophique, mais j’ai un grand respect Je ne saurais pas exactement quelle vidéo recommander pour démarrer. Allez, Mettre des KOs grâce à la science, déjà parce que j’aime bien les sports de combat et j’en ai pratiqué, ensuite parce que je n’ai pas envie de laisser le privilège de la beigne à Papacito et ses coreligionnaires.

J’ai été suivre le café Collapsologie avec Laurent Testot sur une critique d’Effondrement, de Jared Diamond (mise en ligne à venir). Il y avait Eric Bevillard, alias Ecologie Rationnelle, mon vieux camarade. C’était très riche.

Ayant fait bosser un groupe d’étudiant·es sur le fameux chronoviseur d’Ernetti, j’ai écouté Roland Portiche (entre autres scénariste d’émission pour les frères Bogdanoff) en parler, puisqu’il a écrit un roman en trois volets sur la question. N’attendez rien en soi de cette vidéo, sinon susciter votre intérêt.

Dans le cadre de l' »affaire REC » (si vous n’avez pas suivi, tant mieux pour vous), j’ai été voir sur pièces Arnaud Thiry alias Astronogeek apparaître chez Code Reinho, un émérite spécialiste des armes à feu (pourquoi pas, ça se discute) mais plus que zemmourien. Ça m’emmerde. Arnaud fait ce qu’il veut dans le privé, mais dans la sphère publique, drainant des foules, faire ça n’est pas anodin. J’ai peur que cette personne brillante en astro prenne une trajectoire dieudonnisante. Arnaud, on s’est serré la pogne une fois ou deux, c’est tout, mais s’il te plaît, si tu lis ça ce qui est peu probable, ne pars pas en quenelle.

J’en profite pour saluer les confs que j’ai vues sur place (pas tant, car d’une part j’en assurais quelques unes, d’autre part le public a la tchatche facile, et j’ai souvent été hijacké en allant à la conf que je voulais voir). Je pense à :

  • celle où j’ai cédé ma place, à raison, sur le féminisme. Le titre est de moi : « le féminisme est-il soluble dans la zététique, ou l’inverse ? » (et merci à Irène Courtin, d’y avoir irradié, aux côtés de Charlotte Barbier et Pauline Bouty – lien d’intérêt : Irène est une ancienne étudiante, que j’apprécie beaucoup)

 

  • Droit, science et procès : la prise en compte des données scientifiques par le juge, avec Hélène Lor, Emilie Parthuisot, Sacha Sydoryk et Yannis Vassiliadis.
  • Preuve scientifique, preuve juridique : la confrontation, de Hélène Lor, Emilie Parthuisot, Sacha Sydoryk et Yannis Vassiliadis
  • La parapsychologie, une science comme les autres?, avec Jean-Michel Abrassart, Renaud Evrard et Chris Roe.
    Ces conférences seront mises en ligne dans les semaines qui viennent.

De celles que j’ai faite, je n’ai le lien que d’une seule, aux côtés de Sohan Tricoire et d’Olivier Bernard le « pharmachien ». Nicolas Pinsault nous rejoint par la suite : De quoi les thérapies alternatives / complémentaires sont-elles le symptôme ?

Émissions de radio

 

Mécaniques du journalisme, France Culture Fixeur, les yeux et les oreilles du reporter – 4 épisodes : Igor Zakharenko, Bakhtiyar Haddad, Parfait Bako (+++)

« Spotlight », des pédophiles dans l’Église américaine – 4 épisodes (+++)

Les historiens racontent : Henri Guillemin Jules Vallès
Entendez-vous l’éco ?, de Tiphaine de Rocquigny, France Culture Public/privé : les liaisons dangereuses 1 : lobbies : ces experts qui vous veulent du bien
Culture mondes, par Florian Delorme, France Culture Sahel la nouvelle donne #2
Signal sur bruit, Podcast d’Inflexions Mali – les fils de la bagarre, ép 12. Je ne suis pas du tout conquis par ce que j’ai entendu, mais je vais réessayer

L’univers paranormal de Christian Page

#18 El Chupacabra (++) Je ne connaissais pas ce podcast, et c’est plutôt pas mal !

Histoire en séries, de Nicolas Charles et Yohann Chanoir 186 L’accent dans les séries TV partie 1 avec Cécile Viollain (++)

 

Kookie learning, de M Gabutti (qui fait aussi la chaîne Polytropiste, trop peu connue, cf. plus haut) MK vs DO : présentation des protagonistes
Le coeur sur la table, de Victoire Tuaillon, Binge audio A mes amisoeurs (je me suis ennuyé, j’ai arrêté)

Hors-série La dialectique du calbute sale, d’Ovidie, avec tancrède Ramonet (+++)

Les carencés Que Diable ! Sur le diable de Tasmanie (+++) 8 juin 2020, c’est la seconde fois que je l’écoute. Les Carencés, c’est fini ? Dommage, c’était très chouette.
Émotions, d’Adèle Salmon, Louie Media Les petites phrases blessantes, 4 épisodes. J’ai fait écouter le 1er à ma gamine (9 ans) (++)
Profils, Arte Opération Lune, de Silvain Gire, 16 octobre 2002 (notez bien : 2002, pas 2022 !) A-t-on le droit de mentir au téléspectateur ? Débat avec William Karel (+++, sur le mockumentaire Opération Lune, incontournable)
Pensons l’éducation en dialogue, de Mathieu Gagnon

E9 — L’éthique professionnelle en enseignement: en dialogue avec Denis Jeffrey (+++), 8 juillet 2021

La vignette

#23 festival d’Avignon (+)
Un·e prof, une histoire
J’ai enregistré un épisode pour ce podcast, je ne sais pas où ça en est.
Milgram de savoirs, CeSCuP
Aller protester… et après ? Les conséquences de l’action collective (++)

Qui êtes-vous ? L’étude scientifique de la personnalité (++)

Dossiers bizarres, de Jason Levesques et Tristan Brunet-Dupont
s4 ep27 Vendredi 13 et autres superstitions. Premier essai d’écoute, mais je ne suis pas conquis.
C’est arrivé cette semaine, Frédéric Taddéï
Avec Laurent Bègue-Shankland, sur le livre « Face aux animaux » (++).
Le podcast des mutins
Cher Frangin, cher Mordillat (sur le film Cher Frangin, 1988) (+)
Bookmakers, Arte
Bertrand Blier, #1 et #2 (++, spécial pour David Laumet)
Histoire du Dauphiné, RCF
C’est guindé et très convenu, mais grosse tendresse pour Claude Muller.

  • La Saint-Barthélémy Grenobloise, novembre 1943
  • La fin héroïque du Dr Valois
  • Les commandos anti-terroistes sèment la mort
Comme un poisson dans l’eau, par Victor Duran-Le Peuch #7 La morale de ton steack (+)

# Lecture débat avec un carniste, de Michael Huemer (j’en cause ici) (+++)

#Lecture Comment contester le suprématisme humain (+)

#9 Le spécisme c’est pas (que) dans la tête, et #10 Défaire la société spéciste, avec Axelle Playoust-Braure (dont je recommande le livre Solidarité animale avec Yves Bonnardel) (+++)

Paranormal – Histoires vraies, Studio Minuit Je n’ai pas entendu un seul épisode correctement traité. J’ai persisté autant que je peux, mais l’épisode sur James Dean et Little Bastard m’a achevé. J’arrête.
Journal d’Haïti et des Amériques, RFI
États-Unis : une annulation du droit à l’IVG irait à l' »encontre de l’opinion » (++)
Rendez-vous avec X, de Patrick Pesnot, France Inter Le mensonge des couveuses koweïtiennes (+++)

Mister Butterfly (+)

L’affaire Boulanger durant la Seconde guerre mondiale (+)

LSD, la série documentaire, France Culture L’intelligence du vivant, de Franck Bessière, réalisé par Anne Fleury.
#1 définir le vivant (il y a ma pote Catherine Lenne dedans, et puis des blobs !) et #2 L’humain un vivant d’exception ? (+++)Avortement, le pouvoir du médecin, de Johanna Bedeau & Perrine Kervran, 4 épisodes (+++, il faut écouter ça)
Le temps d’un lapin, Marie & Vincent (sur la kiné) #51 Gestes et postures (++)
Comprendre le monde, de Pascal Boniface Achille Mbembe (j’ai trouvé que son discours s’était fort policé, lexique très diplomatique, etc. un peu édenté. Est-ce parce qu’il est désormais dragouillé par Macron ?)
Les Chemins de la philosophie, par Géraldine Mosna-Savoye et Adèle Van Reeth, France Culture Emil Cioran, de l’inconvénient d’être né #5

Grosse tendresse pour cet auteur roumain, absolument amer que je lisais il y a 25 ans. Mes amis roumains m’avaient expliqué son passé dans l’ultra-nationaliste Garde de fer, mais ça n’avait pas entamé mon goût pour sa plume terrible. Par respect pour mes nombreux séjours en Roumanie, je dis « Tchioranne », ça peut paraître snob, mais bon, le gars était roumain, non ? Un peu comme Brancusi, avec cédille sous le s, ça se dit « Brancouche ». Autant le prononcer correctement (vous me direz, il habitait en France et écrivait en français… alors dites Cioran si vous voulez).

Un jour dans l’histoire, de Laurent Dehossay, la 1ère RTBF
Le whisky, 1 et 2

Le rouge à lèvres, 1 et 2

Toute une vie, France Culture Tex Avery, l’ouragan loufoque (+)

Ruwen Ogien (1947 ? – 2017), toute une vie contre le paternalisme (+++). J’avais écrit avec la philosophe Marlène Jouan une oraison funèbre à son décès : « In memoriam minimalismus Ruwen Ogien »

Méta de choc, d’Élisabeth Feytit
Yoga, super-pouvoirs et secte sexuelle, avec Geoffrey l’anonyme #4 #5 (+++)

Complotisme : si loin si proche, avec Marie Peltier #1 (++)

Thinkerview Loïc Finaz : l’art de la guerre et du commandement (pas fini encore)
Le cours de l’histoire, de Xavier Mauduit, France Culture Le Nom de la Rose, quand le Moyen Âge crève l’écran +

Gérard Noiriel

Scepticisme scientifique, de Jean-Michel Abrassart & Jérémy Royaux  #527 les sciences sociales sont-elles poppérisables? avec mon camarade Jérémy Attard

#525 Retours Krav-Maga & Hema

#524 l’athéisme est-il une religion ?

Science, pseudoscience et scepticisme, de Stéphane Thériault et Isabelle Stephen #28 Anciens astronautes et autres mystères de l’ancien monde (++)
CQFD – la 1ère
Les coulisses du don d’organes (+)

Les fantômes existent-ils pour de vrai ? (boaf)

Délais d’avortement : à quoi correspondent-ils ?(+)

Pour des sciences plus ouvertes (++), avec Isabelle Lucas, chargée de projets Open science à la HES-SO et Micaela Crespo, responsable Open acces à lʹUniversité de Lausanne.

Grand reportage, RFI Bénin : après la restitution, la réappropriation (+)
Journal de l’Afrique, France 24 Guinée, poursuites contre Alpha Condé (dire que j’ai soutenu Alpha Condé quand il était en prison)

L’affaire Astou Sokhna (+)

Les pieds sur Terre, France Culture Avé l’accent ? (++)

Petits commerçants face aux géants (+++, je l’avais déjà écoutée, ça me fout en rogne à un point difficilement imaginable)

Les « dérapeutes » ou quand les thérapeutes dérapent (+++)

Les enfants gitans de la place du Puig, d’Inès Léraud (+++ je l’avais déjà écouté, je l’ai fait entendre à ma gamine)

Le village fantôme de Courbefy (+)

 

Concordance des temps, de Jean-Noël Jeanneney, France Culture Élections, la proportionnelles, entre heurs et malheurs, 27 mars 2021 (++)

La pilule, histoire d’une liberté (+++)

Du fouet, de la gifle et de la fessée (++)

Grande traversée, France Culture
Docteur Semmelweiss #3, 4 et 5 (+++). Terrible, quoiqu’un peu longuet
Les Nuits de France Culture, de Philippe Garbit Au-delà des sommets 8/9 : légendes et mythologies des montagnes (+++)

Les historiens racontent : Henri Guillemin raconte l’histoire, Jules Vallès 1 et 2 (+)

Denis Vrain-Lucas, faussaire en toutes lettres (j’en ai fait un article ici)

Arcanes 70 : les procès d’animaux (1970) avec Jean Vartier (1927-2001) (+++)

Surpris par la nuit – Après la guerre. Fragments, rumeurs : Voix du Cambodge (1983)

 

Une histoire particulière, France Culture Le mystère Marie-Madeleine : une sainte devenue prostituée #1 et 2 (++)

Harriett Tubman #1 et 2 (++)

Le cas Violette Morris, #1 et #2 par Clémentine Allezard (réécouté après lecture de la BD du même nom) (++)

Affaires sensibles, par Patrice Drouelle, France Inter L’affaire Kitty Genovese (++)

Célestin Freinet et la guerre scolaire (++)

Le renard de Kerlouan (+)
Je ne sais pas pourquoi j’écoute cette émission, que je trouve bien pensante et très inégale – mais je radote

Podcast sciences
Carbone 14, de Vincent Charpentier, France Culture la bande à Nectaire…

En plateau, affinons l’histoire du fromage !, avec Alain Ferdière (+)

Archéologie des mythes, avec Jean-Loïc Le Quellec (+++)

Le code a changé, de Xavier de la Porte, France Inter La cyberguerre n’aura pas lieu (+)
Secrets d’info, de Jacques Monin, France Culture Syndrome du bébé secoué : la contre-enquête de Sophie Tardy-Joubert, dans revue XXI (++)

Zodiac

Dans les coulisses de l’affaire Mimi Marchand (+++)

Une année d’enquêtes : les choix de secrets d’info

Programme B, Binge audio. Thomas Rozec Esclavage, la loi Taubira. La loi c’est toi : épisode 7

Rachid Taha, une histoire française

La folle cavale des nonnes belges (3 épisodes ?)

Ma vie chez les conspis (avec Anthony Mansuy, journaliste et auteur de “Les dissidents”, éd. Robert Lafont, (2022) (+++) Merci Willy Lafran

Fratries rivales, #4 Les soeurs Pisier (+++ TW : ça parle d’inceste)
La méthode scientifique, Antoine Beauchamp, France Culture Cathy O’Neil, 30 avril 2020 (+++ voir son livre plus haut)

Intelligence artificielle : par-delà le bien et le mal ? (+)

Les 425 bombes climatiques à désamorcer (+)

Hypnose, vos paupières sont lourdes (++, je suis resté sur ma faim)

Superfail, de Guillaume Erner, France Culture Jean Kanapa, ‘lintellectuel communiste qui avait une passion pour l’erreur (+)

Grossesses et dépistages prénataux : des tests qui testent mal ? (++)

Paul Deschanel : un fou comme président ? (++)

Le nid de pie, d’Agatha McPie, Campus radio #45 Corbeaux outillés (++)
Sur les épaules de Darwin, de Jean-Claude Ameisen, France Inter Présences, 19 avril 2014 (+++ la deuxième partie m’a fendu le coeur)
Un jour dans l’histoire, de Laurent Dehossay, la 1ère RTBF
Le whisky #1et 2 (+)

Le rouge à lèvres #1et 2 (+)

Dino Buzzati sa vie fut un roman (+)

Fucked up Movies, d’Urbain et Dédo, Ausha
#7 Cannibal Holocaust (++)
La fabrique de l’histoire, d’Emmanuel Laurentin, France Culture (émission que j’ai beaucoup écoutée entre 1999 et 2019 et qui n’existe plus hélas)

Simone Veil : « Je n’ai jamais ressenti autant de haine, une vraie haine, une haine qui veut tuer » -> ici (Cf. BD plus bas)

Une journée type dans notre van, le van migrateur
Quelques épisodes glanés ça et là (+), intéressant en terme d’esprit critique pour la recherche de minimalisme et de certains rapports au monde, mais  drôle de craquage naturopathe, sur les ondes et le magnésium dans s2ep7. À croire qu’il n’y a pas de recherche d’alternative sociale sans son ballot de mysticisme.

 

 

EN ANGLAIS

Hidden Brain, de Shankar Vedantam
Minimizing Pain, maximizing Joy, 14 décembre 2020, avec le philosophe William Irving
This paranormal life, de Rory Powers & Kit Grier Mulvenna
#251 Is the British Museum Hounted ?

 

 

MUSIQUE

Toute une vie, France Culture Colette Magny (1926-1997), colère géante (+++)

Marguerite Boulc’h dite Fréhel (1891-1951) (+++)

Grand reportage, RFI « Searching for Sugar Man », ou comment un documentaire peut vous changer la vie
Transmission, Arte Radio Brigitte Fontaine
Les nuits de France Culture, France Culture
Serge Reggiani, 3 épisodes

Claude Nougaro, 1970, 4 épisodes (j’ai écouté les 2 premiers)

À voix nue, France Culture Jean Guidoni, 1 à 5 (j’ai écouté par petits bouts)

Irène Théry, sociologue engagée 1 (sur 5)

Repassez-moi l’standard, France Musique
« Killing me softly with his song

« Blowin’ in the Wind » de Bob Dylan

La série musicale, France Culture
59 rue des archives
Peggy Lee : la reine de la chanson

 

SPORT

Climbing gold, d’Alex Honnold s3 e1  The stuff of Nightmares. C’est sur le british trad climing, une grimpe dite « traditionnelle », sur coinceurs. Flippant. Avec James McHaffie
Dans la tête d’un coureur s4 ép.33 Tout comprendre sur les dépenses énergétiques en course à pied (++)

s4 ép.47 Running flow: comment atteindre son pic de plaisir et de performance ? (+, le concept de flow est tellement peu clair)

LSD, France Culture Au coeur des sports de l’extrême

#2 s’accomplir dans l’exploit

#4 face à la mort (+)

The run in #62 with Lucas Basset (en anglais). C’est en anglais, ça cause course d’orientation, l’un des plus beaux et durs sports que je connaisse, et Lucas est mon vieux copain. J’adore son petit côté toujours espiègle.
Scepticisme scientifique, de Jean-Michel Abrassart & Jérémy Royaux #525 Retours Krav-Maga & Hema
RMC fighter club
31 : Comment Conor McGregor est devenu la plus grande star des sports de combat ? (++)

Note : sur le MMA, j’ai égrené pas mal de podcasts en français, mais aucun ne me satisfait vraiment. C’est rare qu’on entre dans l’analyse socio-économico-politique du fait que des gens souvent pauvres se tapent sur la courge our le plaisir de plus riches qu’eux.

 

ENFANTS

Barbe Blue le Maudit Québecois, de Camille de Cussac, Macel & Joachim (+++). Vous noterez le bandeau, certainement écrit par un maudit français (car, non, il n’y a d’accent que par rapport à une norme, et des inflexions au Québec il y en a maintes et maintes. C’est aussi niais que de dire « l’accent français ». Bref, la jaquette est agaçante, le conte est génial (tiré de Perraut).

 

Bestioles, de Stéphanie Formentin et l’ami Guillaume Lecointre, France Inter le chamois (+++)

la mouche (+++)

 

 

Séries TV

Pas eu le temps d’en regarder. Ah si, j’y pense. Deux tentatives ratées.

Un épisode de Sentinelles, de Jean-Louis Amar (2022), sur l’opération Barkhane. Les ficelles scénaristiques étaient si grosses que je me suis cru dans un accrobranche. J’ai arrêté.
Un épisode de La corde, de Dominique Rocher et Éric Forestier (2022). Là, c’est le nom de la série qui donne la largeur des ficelles. Surtout, c’est l’histoire de sexe vaguement adultère qui m’a saoulé. Abandon au bout d’un épisode.

 

Documentaires

Crip camp: La révolution des éclopés, Nicole Newnham et James Lebrecht (2020) (+++)
Les Enfants du Borinage, lettre à Henri Stork, de Patric Jean (1999) (+++) – on peut le voir ici, c’est très poignant
Q into the storm, de Cullen Hoback (2020) épisode 1 (+). Très US dans la forme, je m’attendais à autre chose, je ne sais pas si je vais continuer.
Cyril contre Goliath, de Thomas Bornot (2020) (++). Très frais, et édifiant sur les questions d’urbanisme. Je n’avais jamais acheté de Pierre Cardin, je vous jure que je le ferai pas.
PPDA, la chute d’un intouchable, Complément d’enquête (2022) (++). Le personnage avait déjà tellement de casseroles diverses qu’il ressemblait à une usine citram. Il avait déjà été l’objet d’éléments de mes cours, en particulier sur sa fausse entrevue avec Fidel Castro, dénoncée par Pierre Carles. Là, c’est le pompon. Gerbeux.
Enquête de santé, cure détox : miracle ou mirage ? France 5 (j’apparais dedans) (+). Je m’attendais à peu près à ça, pas mal, sans plus. La réalisatrice, Stéphanie Rathsheck est sincère, mais renvoie un peu dos à dos deux mondes. Difficile à exploiter pédagogiquement, la forme de réalisation est sempiternellement la même et offre une version ce que Marianne Doury appelle un « débat immobile ».

Films

Les chevaliers blancs, de Joachim Lafosse (2015) (++) Sur l’affaire de l’Arche de Zoé, en 2007 au Tchad, histoire que j’ai suivie car je connaissais l’une des protagonistes.
Belfast, de Kenneth Branagh (2022) (+). Très beau. Pas de réel lien avec la pensée critique, sauf à dénoncer la bêtise des religiosités excluantes. J’ai découvert très tôt la question irlandaise, pré-ado, en écoutant… Soldat Louis (en particulier la chanson sur Bobby Sands). D’ailleurs ça me fait penser à un livre dont on m’a parlé, Comment les Irlandais sont devenus blancs (How the Irish Became White), de Noel Ignatiev, 1995, que je n’ai pas lu.
Ne me demandez pas pourquoi j’ai regardé Baby driver, d’Edgard Wright (2017). Pour autant, je n’ai pas passé un mauvais moment, et Baby écoute de la bonne zique.

 

Dessins animés & films pour enfants

Peter & Eliott le dragon, de David Lowery (2016)(+)
Le château dans le ciel, de Hayao Miyazaki (1986) (++)
Le seigneur des anneaux, La Communauté de l’anneau (1), de Peter Jackson (2001) (++). J’ai attaqué ensuite le 2, mais mon petit de 4 ans vers 25 mn m’a dit « là quand même, je veux bien être fils d’un zététicien, mais je trouve que ça fait un petit peu peur« … Ok il n’a pas dit ça, mais à sa couleur, j’ai vu que j’avais merdé le casting.
Les enfants loups, de Mamoru Hosoda (2012) (++, vu que d’un oeil, mais ça avait son charme)
Il était une fois la vie, d’Albert Barillé (1987) (+++) On s’en met régulièrement des épisodes – il y en a 26
ET l’extraterrestre, de Steven Spielberg (1982) (+++). La première grande émotion de ma vie. Quand je le revoie ça me fend en deux.

Bandes dessinées 

Putain d’usine, de Jean-Paul Levaray et Efix (+++). Merci Mélanie Favre-Petit Mermet
Violette Morris, à abattre par tous les moyens, de Javi Rey, Bertrand Galic, Kris (2018)(+++)
(j’ai écrit à ce sujet ici)
Fables amères, tome 1, de Chabouté (2019) (++)
Simone Veil, ou la force d’une femme, d’Annick Cojean & Xavier Bétaucourt (2020) (++, voir aussi l’émission plus haut)
Reconnaitrans, de Laurier the fox, éditions Lapin (+++ TW : très dur). Merci Lou Girard.
Appelez-moi Nathan, de Catherine Castro et Quentin Zutton, Payot Graphic (+++) Merci Lou Girard

(grosse avalanche de commentaires à mon post du 29 mai sur cette BD sur Facebook, et dilemme moral à savoir si, devant la corrosivité de certains propos, je supprimais les commentaires en masse, en partie, ou si je gardais tout, avec trigger warning ou non. Après maintes interrogations, j’ai pris le parti de tout laisser – j’ai ainsi découvert que la camarade Sophie Robert, que j’ai soutenu à l’époque de l’excellent documentaire Le Mur, a des méthodes web du genre « soudard ».)

Fake news, l’info qui ne tourne pas rond, de Doan Bui et Lslie Pléé, Delcourt (2021) (++)
Walk me to the corner, d’Anneli Furmark, éditions ça et là (2021)(+)
Turcos, le jasmin et la boue, de Tarek, Batist Payen & Kamel Mouellef (2011) (+, BD pas trouvée super, mais thème politiquement rude)
Meuh, au pré des vaches, de Troub’s (1997). J’ai adoré (+)
Les coulisses du pouvoir, de Philippe Richelle et Jean-Yves Delitte, Casterman (1999-2008), 8 volumes (++)

 

 

 

 

 

 

 

 

9 réponses

  1. Lou Girard dit :

    Tu avais pas également lu « Une histoire de genres: Guide pour comprendre et défendre les transidentités » de Lexie aux éditions Marabout durant cette période de temps ?

  2. Sklaera dit :

    Coucou, juste pour te signaler une petite erreur : ce n’est pas la bonne image de couverture pour le livre « Comment nous sommes devenus moraux : une histoire naturelle du bien et du mal », de Nicolas Baumard (2010)
    Et merci pour cette recension, je sais que ça te prend beaucoup de temps !

  3. Crise_en_Thème dit :

    Bon bah voilà, je viens de finir mon petit marché.

    Pour la recherche d’alternative sociale, je réfléchis encore et toujours sur le projet « Ni dieu, ni maitre, ni chakra ». On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher 😉

  4. Benoit dit :

    J’ai regardé rapidement la vidéo de Omar le malin Génie. Je partage votre constat sur le ton un peu professoral. J’ai trouvé qu’il y avait tout de même beaucoup de baratin et pas assez d’exemples précis. Leur critique est basée, je trouve, sur une attente beaucoup trop élevée de la zététique. Je n’ai jamais perçu cette méthode comme la réponse ultime à tous nos maux. Ce n’est qu’un outil qui permet de limiter les dégâts, ce qui est déjà très bien ! (J’ai d’ailleurs regardé récemment une intervention de la philosophe Barbara Stiegler sur le thème de « l’idéologie des biais cognitifs » [1] que j’ai trouvé top ! )
    Je retiens une phrase d’eux que je partage à 100%, il faut présenter « le meilleur de l’argumentation de l’adversaire » (je cite de mémoire mais c’est ça l’idée / esquiver le strawman en quelque sorte). Un gros bémol, ils présentent un cas problématique de texte (publié effectivement sur le blog la menace théoriste) à cause notamment d’une source très mal utilisée. Or dans la conclusion, ils vilipendent Jean Bricmont pour des prétendues sorties négationnistes. Deux print screen apparaissent à l’écran. Et aucun ne vient étayer leur propos. Quel magnifique sabordage à qq minutes d’intervalle.
    Il s’agit dans les deux cas, d’extraits d’articles de « Arrêt sur images » dont je mets les liens ci-dessous [2]. Chacun peut voir que Bricmont ne tiens pas lui-même des propos négationnistes (si tel était le cas l’info tournerait en boucle sur les sites antifascistes ou pas d’ailleurs). Il aurait été compréhensible que les deux youtubeurs émettent l’hypothèse que ce dernier soit crypto-négationniste. Ils ne le font pas et le diffament donc ; au contraire de Marie Peltier qui dans le podcast « Meta de choc » [3], s’insurge sur le fait qu’il ose défendre la liberté d’expression des négationnistes [4]. Défendre la liberté d’expression même pour les propos qu’on peut juger « nauséabond » a toujours été le credo de Jean Bricmont. Et il le fait jusqu’au bout, honnêtement et courageusement [5]. Sinon chaque minorité ou groupe de pression quémandera son petit privilège [6]. C’est ça l’idée je pense qu’il faut voir derrière.
    [1] Barbara Stiegler apporte une analyse assez embarrassante sur l’instrumentalisation des biais cognitifs : https://www.youtube.com/watch?v=Z71oV00aqxk
    [2] https://www.arretsurimages.net/chroniques/la-vie-du-site/bricmont-lextermination-les-historiens-et-les-juges
    https://www.arretsurimages.net/articles/bricmont-auschwitz-un-auteur-conteste-sa-citation
    L’argumentaire de schneidermann est malhonnête sur le fond puisque son article constitue un cas d’école d’argumentaire « château de cartes » (on prend un cas mal présenté pour réfuter l’intégralité de l’ouvrage sans à avoir à se palucher les autres arguments) et esquive le sujet principal : pourquoi la polémique n’a-t-elle pas touché le musée d’Auschwitz lui-même plutôt que Bricmont/Conan ? Présenter l’adversaire sous son meilleur jour n’est décidément pas évident !
    [3] https://youtu.be/a9xzTQC3rAc vers 14min environ
    [4] Elle ajoute plus loin (30min environ) « qu’on ne va pas mettre à la même table un négationniste et une victime du génocide », le problème est que ça a déjà eu lieu (en avril 1979 à la Radiotelevisione svizzera di lingua italiana) : https://archive.org/details/faurisson-rsi-1979-fr
    A la fin de l’entretien, elle impute la responsabilité du conspirationnisme aux gens lambda. Gros angle mort de son approche : quand les puissants tiennent eux-mêmes des propos complotistes : Macron sur les gilets jaunes pilotés par la Russie https://www.europe1.fr/politique/pour-emmanuel-macron-christophe-dettinger-na-pas-les-mots-dun-gitan-3849998. Bref, elle valide indirectement la stratégie – consciente ou non – des dominants qui consiste à externaliser la responsabilité du développement du conspirationnisme.
    [5] Peu de gens à mon sens oserait dire des choses comme ça : « Mais il y a pire : que se passerait-il si au lieu d’être un physicien retraité, j’étais un jeune chercheur dans une discipline ou le contrôle idéologique règne, comme en philosophie ou en sciences humaines ? Je ne dirais évidemment pas une fraction de ce que je pense, sous peine de ruiner ma carrière ; et c’est la même chose dans les medias» : https ://lemediapourtous.fr/suis-je-plus-complique-a-combattre-que-soral/
    [6] « Avec la loi Taubira, on remonte à cinq ou six siècles, et avec l’Arménie, à des crimes dans lesquels la France n’a aucune part. A quand la Vendée ? A quand la Saint-Barthélemy ? A quand les albigeois, les cathares, à quand les croisades ? » : https://www.lemonde.fr/idees/article/2008/10/10/liberte-pour-l-histoire-par-pierre-nora_1105435_3232.html

    • Merci. je trouve aussi cette partie sur Jean Bricmont bien ratée, et si critiques il doit recevoir, elles doivent être mieux documentées. B. Stiegler je nl’ai lue, et écoutée une ou deux fois, j’irai voir, merci. D Schneiderman, malgré beaucoup de productions splendides, a parfois été bien à côté de la plaque sur ce genre de sujet

  5. Toquet dit :

    Merci!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *